Une cinquantaine de contractuelles se rassemblent | El Watan
toggle menu
lundi, 22 avril, 2019
  • thumbnail of 20190422

Nous savions que notre rassemblement sera dispersé et non autorisé du fait de cet état d’urgence sous lequel est placée notre wilaya.

Une cinquantaine de contractuelles se rassemblent

10 avril 2016 à 10 h 00 min

Mais nous avons décidé de nous retrouver en petits groupes devant la direction de l’éducation de Ghardaïa pour marquer pacifiquement notre soutien à nos collègues, contractuels comme nous qui, eux, souffrent sur les routes sous la pluie et le froid pour arracher leurs droits et les nôtres. Nous les remercions du fond du cœur pour leur courage et détermination à faire aboutir nos légitimes revendications. Aujourd’hui, ils ont entamé une grève de la faim et j’espère que le gouvernement entendra nos souffrances et fera en sorte que cette grève de la faim cesse par une réponse positive à nos revendications d’intégration sans concours. C’est notre droit et nous ne lâcherons pas prise», nous déclare une enseignante de français contractuelle.

A la question de savoir pourquoi elles ne sont pas allées renforcer les rangs des marcheurs, elle a eu cette réponse tout à fait logique : «On aurait aimé être avec eux, mais ce n’est, du moins pour certaines d’entre nous, pas possible. Nous sommes des femmes mariées et beaucoup ont des enfants en bas âge. Mais sachez, tout de même, que plus d’une trentaine d’hommes contractuels sont partis renforcer la marche ainsi que quatre célibataires.

C’est vous dire que notre wilaya est bien représentée à ce niveau.» Pour une autre, enseignante d’arabe dans le cycle moyen, «notre rassemblement, même s’il n’a pu se tenir comme on l’aurait souhaité, et ce, même si, il faut bien le souligner, les forces de l’ordre ont été très correctes avec nous, se veut un soutien à nos camarades bloqués aux portes d’Alger par les services de sécurité et en grève de la faim». Affirmant être en grève illimitée, ces enseignantes manifestantes interpellent les associations des parents d’élèves à s’impliquer et à les rejoindre dans leur combat légitime, car il y va de l’intérêt de leurs enfants aussi. «Les associations des parents d’élèves doivent nous soutenir activement dans notre lutte pour notre intégration, car il y va de la stabilité de la scolarité de leurs enfants», nous déclare un groupe d’enseignantes.

En effet, il y a lieu de signaler que dans plusieurs établissements scolaires, notamment ceux où sont nombreux les enseignants contractuels et vacataires, le déroulement de la scolarité a été sérieusement perturbé par la grève illimitée de cette catégorie d’enseignants qui sont au nombre de 489 dans la wilaya de Ghardaïa, soit 227 dans le primaire, 166 dans le cycle moyen et 96 dans le secondaire.

Si une solution à ce problème n’est pas rapidement trouvée, la scolarité dans ces établissements scolaires risque d’être hypothéquée, d’autant que les dates des examens approchent inexorablement.

Avant de quitter les lieux, calmement et sans aucune intervention  ni dépassement des forces de l’ordre qui, sans céder le moindre pouce d’espace aux manifestantes, ont été d’un respect absolu envers ces femmes venues réclamer leurs droits rien que leurs droits, une enseignante contractuelle est venue nous voir pour dénoncer  «l’autisme des pouvoirs publics aux souffrances de cette frange de la population de l’enseignement», et de poursuivre calmement et sans hausser le ton : «Nous ne revendiquons qu’un droit, celui d’un travail digne et d’une vie décente.»

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!