Tlemcen : Durcissement des conditions de circulation des marchandises | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Tlemcen : Durcissement des conditions de circulation des marchandises

26 août 2019 à 9 h 15 min

Depuis 2005, les communes frontalières de l’extrême Ouest sont soumises à des conditions drastiques concernant la circulation des marchandises. L’autorisation de circuler est instaurée dans le but de lutter contre la contrebande avec le pays voisin. Conséquence : les frontaliers achètent leurs produits de consommation plus cher que leurs concitoyens de la wilaya de Tlemcen.

Les daïras sous le diktat de la fameuse loi de l’autorisation de sortie sont Maghnia, Ghazaouet, Marsat Ben M’hidi, Bab El Assa, Beni Boussaïd et enfin Nedroma.

Curieusement, au moment où l’on s’attendait à ce que les pouvoirs publics allègent ces mesures ou carrément les annulent, en ce sens que les frontières ont été cadenassées depuis 2013, un arrêté du ministère des Finances, publié au Journal officiel n°50 du 19 août 2019, fixe justement la liste des marchandises soumises à l’autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des Douanes algériennes.

Ainsi, la liste des produits soumis à cette autorisation s’est largement agrandie et concerne désormais le lait en poudre, les pois chiches, lentilles et haricots, les dattes, les céréales, les farines de blé, la semoule de blé, l’huile de table de tournesol, le sucre blanc, le lait pour enfants, les pâtes alimentaires et le couscous, à l’exception de celles préparées ou cuites, les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les ciments (Portland gris), les carburants, les produits pharmaceutiques pour la médecine humaine ou vétérinaire, les pneumatiques neufs en caoutchouc, les climatiseurs du type «split system», les réfrigérateurs et congélateurs-conservateurs, les cuisinières électriques, les téléviseurs et démodulateurs, le corail travaillé et ouvrages en corail, les lingots en cuivre, en aluminium, en plomb et en zinc etc.

L’autorisation de circuler ou passavant est délivré par les services des Douanes ou de l’administration fiscale, selon le décret exécutif publié dans le Journal officiel n° 72 du 5 décembre 2018. Le motif de l’instauration de ce document, selon le ministère des Finances, est «la préservation de l’économie nationale et la lutte contre la contrebande».

Pourtant, il y a un peu plus d’une année, les autorités avaient déclaré pompeusement que «la contrebande au niveau de la frontière algéro-marocaine a été éradiquée, grâce au durcissemenr des mesures de sécurité» et par conséquent, une commission interministérielle étudierait la question du passavant qui, s’il ne sera pas complètement annulé, sera, en revanche, allégé. A méditer…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!