Tlemcen : Des héritiers décident d’ester la wilaya en justice | El Watan
toggle menu
mardi, 20 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190820

  • Pub Alliance Assurance




Tlemcen : Des héritiers décident d’ester la wilaya en justice

30 avril 2019 à 10 h 00 min

Les histoires de spoliation de terres appartenant à des privés au profit de personnes ayant pignon sur rue prennent de l’ampleur dans la wilaya de Tlemcen.

Sitôt le scandale du foncier violé à Marsat Ben M’hidi révélé, d’autres violations de terres en plein ville de Tlemcen sont mises à nu par des familles longtemps victimes d’abus de pouvoir et d’injustice. Le cas des héritiers Taleb est édifiant.

«Nous, héritiers Taleb de Tlemcen, avons fait l’objet d’une spoliation (détournement) d’un terrain par le wali, 1er magistrat de notre wilaya, au profit de personnes qui ont de l’influence au sein de ce régime corrompu», explicitent, d’emblée, et sans fioritures, les victimes.

Armés de documents prouvant leurs dires, les Taleb expliquent leurs déboires. «Après nos différents messages publiés sur les réseaux sociaux à son encontre, le wali nous a sollicités pour une entrevue afin de régler ce problème et il nous a promis une réponse rapide, sauf qu’il n’est pas un homme de parole».

Et de nous confier, déterminés : «Pour recouvrer nos droits, nous allons entamer une action judiciaire à l’encontre du wali avec de nouveaux documents qui mettront fin à ses agissements anticonstitutionnels.

Ainsi, nous adhérons pleinement au combat mené par des gens nobles, en l’occurrence  Abdelkader Bekioui, président de l’organisation des anciens de la Gendarmerie nationale et ex-député, qui ne cesse de divulguer les terrains détournés par le gang de Tlemcen (El Watan du 17 avril 2019).»

Le terrain en question est d’une superficie de près de 20 000 mètres carrés, situé à Bouhenak, cité des 500 Logements. Le commis de l’Etat, accusé nommément, ne peut évoquer l’utilité publique, puisque les terres ont été octroyées à des privés, en plus du fait que les héritiers ont en leur possession, entre autres documents, «le certificat négatif avec aucune mention d’utilité publique, et à ce titre, la loi 90 stipule que tout terrain non acquis revient à son propriétaire».

Et d’interpeller, une fois encore, le wali en ces termes : «Soyez digne M. le wali et ayez le courage comme le font les magistrats, les avocats, et les hauts fonctionnaires de l’Etat qui suivent ce mouvement noble de la jeunesse algérienne, pas celui des oligarques mafieux.

Ce mouvement demande que justice soit faite. Entrez dans l’histoire, le train est en marche, ne le ratez pas !» Des mots d’opprimés qui en disent long sur des héritiers impuissants face au pouvoir des mafieux, longtemps protégés par une haute sphère agissant avec le chantage, les menaces et l’abus pour piller et violer les biens de pauvres citoyens.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!