Tiaret : Un canon érigé en hommage à l’Emir Abdelkader | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190320

Tiaret : Un canon érigé en hommage à l’Emir Abdelkader

24 janvier 2019 à 10 h 00 min

Parmi les dizaines de points figurant au long programme de visite du chef de l’exécutif, du staff communal et de tout l’exécutif pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets de développement au niveau du chef-lieu de wilaya, celui inhérent aux aménagements urbains, celui du rond-point à l’entrée ouest de la ville de Tiaret par le col de Guertoufa – où devait s’ériger un canon – méritent qu’on s’y attarde.

Et pour cause, cette œuvre artistique qui renvoie indubitablement à la présence du père de l’Etat algérien, l’Emir Abdelkader Ibn Mohiédine, sur le vaste territoire du Sersou et notamment à Tagdempt (1836/1841) pour en faire sa capitale, tranche avec ceux jusqu’alors réalisés dans les autres ronds-points et qui sont truffés d’amateurisme et de mauvais goût de certains de leurs concepteurs.

Des stèles et statuettes qui ont plutôt donné matière à spéculation sinon pour tourner en dérision ces figurines de piètre qualité et réalisées avec des matériaux plutôt inadaptés.

L’idée d’introduire donc un canon, à l’exemple de celui qui a servi aux troupes de l’Emir, a été accueillie avec joie et satisfaction tant par des gens de culture, élus, que par le wali qui, sur place, tout en agréant l’idée, a «émis le vœu de voir le bureau d’études et son mentor, Abdelkader Beddiar, utiliser des matériaux nobles pour donner à l’œuvre toute l’épaisseur et la symbolique qu’elle renvoie».

Cela cadrait d’ailleurs avec la vision qu’avait l’artiste qui expliquait «l’emploi de fibre de verre et de la résine armé entre autres dans l’élaboration du canon». Le socle où devait se poser le canon est fin prêt alors que celui-ci se décline sous forme d’une pièce de quatre mètres de long et qu’ornent quatre colonnes de plusieurs mètres de long et autant d’épaisseur et sur une hauteur de dix mètres.

L’œuvre sera inaugurée le 18 février prochain en présence du ministère des moudjahidins si la cadence des travaux se maintienne. L’APC a mis les gros moyens pour faire valoir globalement tous les travaux d’aménagements de la ville, les ronds-points, nombreux, y compris. Coût global : 140 millions de dinars.

Outre ce canon du rond point côté col de Guertoufa, l’APC de Tiaret a confié à cet artiste émérite d’autres travaux tels que l’aménagement du jardin faisant face à la grande mosquée Salah Eddine El Ayoubi, à proximité du désormais musée de la ville et la réalisation d’une grande œuvre au niveau du rond-point dit centre équestre à la sortie vers Alger.

Le maire d’obédience FLN, Boutheldja Rabah, interrogé sur le sujet, précise que «l’action de l’assemblée s’inscrit en droite ligne avec les préoccupations des citoyens».

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!