Tiaret : Le mouvement associatif tente de s’organiser   | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826
  • Pub Alliance Assurance





Tiaret : Le mouvement associatif tente de s’organiser  

20 avril 2019 à 10 h 00 min

La société civile à Tiaret est en pleine ébullition.

En plus des marches jusque-là entreprises sous le sceau de la fermeté et des sit-in organisés par un grand groupe d’irréductibles de la ville, les débats font rage et d’aucuns sont arrivés à la conclusion qu’il faudrait s’unir vite et organiser des débats sur le comment garantir à ce hirak des lendemains autrement meilleurs, d’autant, disent certains de nos nombreux interlocuteurs, que «des tentatives de saper le moral des citoyens auraient été entreprises», le plus souvent, par des moyens subtils et déloyaux.

Un quatuor de personnes fait l’objet de rumeurs, comme l’ont été d’autres personnes avant elles. La nécessité d’organiser des débats citoyens devient donc impérieuse.

Des discussions ont été engagées et un modus operandi arrêté. «La mobilisation doit prendre de nouvelles formes», dit-on. Cela intervient au lendemain de la naissance d’une organisation affiliée à l’Union nationale de la promotion du mouvement associatif, dont la présidence pour Tiaret a été dévolue à Hachemi Benaïchouche, celui-là même qui était président de la ligue des quartiers de la ville de Tiaret.

«Une entité wilayale qui compte déjà 8 des 14 daïras», a fait savoir, hier, Hachemi, qui explique que cette association servira de cadre organisationnel à l’expression citoyenne libre et que lui-même, fort de son expérience, invite tous ceux et celles qui voudraient œuvrer pour la promotion de la libre expression à y adhérer.

Est-ce que cette association recevra l’onction du hirak, encore que ce vocable générique englobe tous les citoyens d’obédiences diverses et de classes sociales différentes, ou fera-t-elle l’objet de suspicions, car les contours ayant présidé à sa naissance n’ont pas été portés à la connaissance du grand public ?

Une nouvelle donne, qui préfigure d’une recomposition du cadre organisationnel local, d’autant plus qu’une autre entité, l’UGCAA, fait l’objet de convoitises, puisqu’un autre bureau a été désigné dans l’opacité.

«D’ici les prochains jours, il y aura forcément une décantation», plaide un citoyen, alors que la scène locale, friande de nouvelles, pas toutes bonnes il est vrai, continue de bouillonner, bien qu’il y ait comme objectif primordial, la refonte de ce système politique.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!