Tiaret : La céréaliculture subit de plein fouet la crise de l’eau | El Watan
toggle menu
dimanche, 17 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Tiaret : La céréaliculture subit de plein fouet la crise de l’eau

14 juin 2021 à 9 h 06 min

«Cette année, on table sur une prévision de récolte de moins 29% par rapport à la saison écoulée», dira le chef de l’exécutif qui a expliqué cette baisse drastique dans la production par «les faibles précipitations enregistrées avec moins de 220 mm alors que la moyenne pluviométrique s’établissait à 350 mm/an».

Reporté avec une semaine de retard du fait d’averses, le coup d’envoi officiel pour la campagne moisson battage 2020/2021 a été donné jeudi au niveau des champs de blé et d’orge relevant de la ferme pilote du haras national chaouchaoua.

«Cette année, on table sur une prévision de récolte de moins 29% par rapport à la saison écoulée», dira en substance le chef de l’exécutif qui a expliqué cette baisse drastique dans la production par «les faibles précipitations enregistrées avec moins de 220 mm alors que la moyenne pluviométrique s’établissait à 350 mm/an».

En plus clair, il faudrait s’attendre cette année à une production de 2,2 millions de quintaux alors que la région de Tiaret contribuait jusqu’à 12% de la production céréalière nationale.

En dépit donc du stress hydrique et du manque des pluies depuis février dernier, les responsables du secteur et les agriculteurs ont quand même pu sauver la saison. «61 points de collecte ont été fixés et une lutte implacable sera réservée aux fraudeurs», a ajouté M. Mohamed Amine Deramchi en ajoutant que «Tiaret, ses multiplicateurs et la station de semences céréalières continuent d’alimenter le marché national à hauteur de 65%».

A vrai dire, sur les 449 000 hectares de terres emblavées, pas moins de 139 000 hectares ont été affectés. La DSA (Direction des services agricoles) table sur un rendement moyen de 13 quintaux à l’hectare bien qu’au niveau de certaines exploitations, à l’exemple de celle où a eu lieu le coup d’envoi, l’on a pu constater une bonne moisson de près de 50 quintaux à l’hectare.

Tout cela pour dire que les prévisions pourraient valoir d’autres satisfactions. Globalement, la commission de wilaya instituée à cet effet a fait savoir que «l’on s’attend à des productions allant de 1 286 000 quintaux en blé dur, 155 000 quintaux pour le blé tendre et 743 200 pour l’orge», et à ce titre, «1156 moissonneuses batteuses et une flotte de 1700 camions tout tonnage ont été réquisitionnés. Les magasins de collecte ouvrent dés 7 heures jusqu’à 19 heures».  


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!