Tiaret : Des villageois en colère ferment la route | El Watan
toggle menu
samedi, 08 août, 2020
  • thumbnail of elwatan08082020




Tiaret : Des villageois en colère ferment la route

21 janvier 2020 à 9 h 00 min

Les habitants des bourgs de Aïn El Gueta et «El Maaslia», relevant de la commune de Medroussa (ex Louhou), 30 km à l’ouest de Tiaret, ont bloqué mercredi dernier la route nationale 14 à l’aide de pierres et d’objets hétéroclites sur le tronçon situé entre ces gros bourgs et Frenda, plus à l’ouest, obligeant les usagers de la route à de longs détours sur Tousnina et Medrissa pour rallier Tiaret.

Enième grogne citoyenne induite par l’absence de gaz de ville dans les deux agglomérations rurales et certaines commodités liées au cadre de vie, nonobstant la dégradation de l’école primaire dont les murs s’effritent et constituent un danger pour les jeunes élèves.

Les protestataires, selon notre source, ont adjoint à leurs revendications «la non fonctionnalité de l’annexe communale qui, en dépit de son érection, n’a pas été interconnecté du fait de l’absence de fibre optique» générant des frustrations et des désagréments aux villageois.

Loin d’être le premier mouvement de contestation du genre, la sortie brusque et inattendu des habitants de ces contrées déshéritées, la désillusion reste totale en dépit des promesses maintes fois ressassées de les satisfaire.

Plutôt des attentes déçues, si l’on se fie aux projets frappés par le gel, notamment le raccordement en gaz de ville. Il n’y a pas si longtemps et réagissant à des protestations, les autorités locales, dont le directeur de l’énergie, ont pondu un communiqué laconique pour dire que «certains projets sont programmés, mais qu’ils attendaient les levées de gel» comme pour justifier la situation.

Disposer du gaz naturel et de l’énergie par ces temps de disette et de déclin dans la production s’apparente à un luxe, mais un luxe que pouvoirs publics et collectivités locales dont les assemblées élues n’ont pas fait dans la distribution équitable des bienfaits du pays à voir ériger des établissements scolaires dans des zones où il n’y avait même pas le nombre exigé de lycéens et laisser les collégiens et lycéens d’autres contrées en proie à des peines. Jusqu’à quand ? 



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!