Tiaret : Des cliniques privées et un centre anti-cancer en renfort | El Watan
toggle menu
vendredi, 01 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Tiaret : Des cliniques privées et un centre anti-cancer en renfort

27 octobre 2021 à 10 h 01 min

Trois nouvelles cliniques spécialisées, destinées à la chirurgie générale et à la gynécologie obstétrique, ainsi que le centre anti-cancer, ont fait l’objet samedi d’une visite de travail du chef de l’exécutif, M. Mohamed Amine Deramchi.

Projets sanitaire de grande utilité publique, voire salutaire pour ce qui est du centre anti-cancer, «la visite dans ces chantiers a laissé apparaître un appréciable taux d’avancement soit 75 à 85%», fait-on savoir. Pour ce qui est des trois cliniques privées, lancées dans le cadre de l’investissement, le DSPRH, M. Mokhtar Mokrane a indiqué que «ces trois structures sanitaires seront inaugurées dans le premier trimestre de 2022» alors que pour le CAC, à dimension régionale, «sa livraison, selon les délais contractuels, est prévue dans 12 mois, équipements y compris». Situé route de Sougueur à quelques encablures de la nationale 23 et à proximité du Complexe mère-enfant, le projet de CAC, inscrit en 2007 et dont les travaux ont été lancés le 1er mai 2019, semble connaître une cadence soutenue après avoir été gelé en 2015. «Désormais, il fera l’objet d’un point de situation une fois par semaine au niveau de la wilaya sous la houlette du secrétaire général», dira en marge de sa visite d’inspection le wali, accompagné de certains directeurs d’exécutifs.

D’une capacité de 130 lits, ce grand hôpital dédié à l’oncologie, qui a bénéficié d’une enveloppe initiale de 550 milliards de centimes, dispose de trois principales structures (l’hôpital du jour, deux blocs de chirurgie et un pavillon pour les séances de chimiothérapie), en plus d’une piste d’atterrissage pour aéronefs d’urgence entre autres. Sans s’attarder sur les lourdes appréhensions qu’il va annihiler auprès des malades et de leurs familles, laminés par les longs voyages et attentes, il faudrait souligner que «la population de Tiaret, bien que n’ayant pas bénéficié d’un CHU, devrait disposer d’autres structures d’appoint comme le centre des brûlés, actuellement à l’étude, du lancement des travaux du centre de dialyse dans la commune d’Aïn Dheb au sud de la wilaya, de la réalisation d’un nouveau service de traumatologie au niveau de l’hôpital Youssef Damerdji et de la réhabilitation de certaines structures sanitaire pour parfaire la carte sanitaire projetée à moyen terme», dira en substance le DSPRH dans une déclaration à El Watan.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!