Il a tiré sa révérence le 4 août dernier : Kada Hadj Benaouda, un sportif qui a marqué la JSM Tiaret | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Il a tiré sa révérence le 4 août dernier : Kada Hadj Benaouda, un sportif qui a marqué la JSM Tiaret

25 août 2019 à 8 h 52 min

Dimanche 4 août 2019, au soir, l’aîné des trois frères Kadda, Hadj Benaouda, 68 ans a tiré sa révérence, alors qu’il avait été, quelques heures auparavant, évacué en urgence, suite àn un malaise cardiaque, à l’hôpital Youssef Damerdji de Tiaret.

Sa mort aura été brutale, alors que rien n’indiquait un quelconque signe de déclin. L’homme ne laissait pas indifférent, mais a plongé sa famille et ses nombreux amis dans le désarroi. Kadda Benaouda aura été à la fois un sportif, un militant et un responsable qui a marqué l’histoire de Tiaret. Enfants de chahid, Benaouda, Kaddour et Hebib après avoir perdu leur père Belgacem, dans le combat pour la lutte d’indépendance, intégreront l’école Chaâr Belaïd, ouverte spécialement aux orphelins.

A force de courage, de pugnacité et ayant forgé leur personnalité dans la douleur et l’adversité, les Kadda vont connaître la quiétude et intégrèrent la vie sociale en accédant, pour les deux plus grands, des postes de responsabilité et en s’ouvrant des opportunités dans l’entrepreneuriat pour le cadet, Hebib, le seul qui émigra en Allemagne, mais qui s’est résolu à rentrer par la suite au pays. Si Kaddour est décédé quant à lui le 26 mars 2019.

Il fut tour à tour P/APW, médiateur de la République, directeur du Cadastre, lui, l’expert foncier et ingénieur de formation. Pour Benaouda, il est parti le 4 août dernier, sans crier gare, alors qu’il venait tout juste de claquer la porte du bureau politique du FLN lui qui a cumulé tous les postes de responsabilité politiques.. Les trois frères Kadda ont aussi associé leurs noms à l’histoire tumultueuse de la JSMT. Kaddour fut arrière central, Benaouda demi, lorsque Hebib a été le virtuose, avec ses dribbles et sa finesse.

Les trois frères Kadda, à l’exemple des quatre frères Banus et les cinq frères Skander, constituent une saga bien tiarétienne, dont les anciens ne s’empêchent pas, jusqu’à nos jours, de vanter les prouesses. «A défaut de grives on se contente de merles», dit le proverbe.

A Tiaret, et s’agissant de l’histoire de la JSMT, porte-étendard de toute une région à défaut d’auréoles, on se contente de se remémorer nos anciennes gloires. Paix aux âmes de nos chers disparus.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!