toggle menu
mardi, 11 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Deux commissions de coordination et de concertation universitaires seront bientôt instituées, a indiqué Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en visite, hier, à Oran.

Université : Une conférence pour faire le bilan du système LMD

08 septembre 2015 à 10 h 00 min

Alors que la première concernera les enseignants, les chercheurs et les travailleurs du secteur, la seconde représentera les étudiants. Le but visé par cette initiative sera de permettre aux partenaires sociaux de rester informés des décisions prises en haut lieu par le biais de rencontres trimestrielles prévues à cet effet mais aussi, pour les responsables, de s’enquérir des problèmes pouvant survenir en vue d’apporter des solutions adéquates et en temps voulu.

Cette façon de faire est sans doute motivée par la nécessité de faire face au surplus d’effectifs prévus cette année avec l’arrivée à l’université des élèves issus de la réforme du système éducatif initié en 2008. Le nombre de bacheliers enregistrés cette année dépasse les 363 000, soit à peu près le double des dernières années.

Ce flux massif nécessite de nouvelles infrastructures. A titre illustratif, le secteur compte sur la réception de 76 000 nouvelles places pédagogiques et 50 000 lits supplémentaires. A Oran, le ministre a supervisé les travaux de réalisation de structures d’accueil d’une capacité de 20 000 lits.

Le site où sera implanté le futur village olympique qui sera réalisé pour les jeux méditerranéens de 2021 n’est pas affecté à son secteur mais il pourrait être récupéré plus tard. Le ministre a également visité l’université Oran 1 Ahmed Benbella (pour la nouvelle faculté des sciences islamiques ainsi que la faculté des sciences de la nature et de la vie) mais aussi Oran 2 où sont implantées les nouvelles facultés des langues étrangères et la bibliothèque centrale.

Concernant le système LMD, souvent décrié par la communauté universitaire, Tahar Hadjar a indiqué qu’une conférence nationale sera organisée vers la fin de l’année en cours et à laquelle prendront part la communauté universitaire, les partenaires sociaux mais aussi les opérateurs socio-économiques. Cette conférence sera justement consacrée à l’évaluation de ce système appliqué depuis déjà 11 années et qui était supposé rapprocher l’université du monde de l’entreprise. «Il s’agit, indique-t-il, d’apprécier les forces et les faiblesses de l’application du système LMD afin de lui apporter les correctifs nécessaires qui faciliteront la poursuite de sa mise en œuvre». Autre sujet de controverse, le prolongement des horaires pédagogiques.

A cet effet, le ministre a juste précisé qu’il ne s’agissait pas d’une décision mais d’une proposition laissée à l’appréciation des responsables en cas de nécessité. A l’école nationale polytechnique d’Oran (ex-ENSET pour l’enseignement technique), le ministre a présidé à la cérémonie célébrant la sortie de la première promotion d’élèves ingénieurs, un statut nouveau pour cet institut qui a déjà formé des générations d’enseignants du secondaire dans les filières techniques. Malgré les effets d’annonce habituels, le classement de l’université algérienne reléguée à la 2000ème place reste l’un des plus bas au monde. Une réalité que M. Hadjar semble ignorer en imputant cet état de fait à d’improbables «arrières pensées politiques» comme si, pour ce domaine précis, notre pays a de quoi être jalousé.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!