toggle menu
samedi, 17 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Suite aux intempéries : Des familles se réfugient dans une école à Oran

11 septembre 2018 à 20 h 33 min

Depuis trois jours, des familles qui ont fui leurs maisons du bidonville Karra, inondées suite aux intempéries, se sont réfugiées dans l’école primaire Boudraoua Abdelkader, à Es-Sénia.

La protestation, -à travers laquelle ces familles ont pris pour cible cette école comme un moyen pour exprimer leur souffrance intense de vivre sous des huttes depuis plus de 30 ans-, remonte à la nuit de dimanche à lundi. Les intempéries et les fortes précipitations qui se sont abattues sur la région cette nuit-là ont poussé de nombreuses familles occupant ce bidonville, situé le long de la voie ferrée, plus exactement près de la gare ferroviaire Karra 1 (dans la commune d’Es-Senia) à s’installer dans les salles de cours de cette école, pénalisant ainsi près de 480 élèves et les empêchant de suivre leur scolarité. «Nos maisons ont été carrément submergées par les eaux.

On n’a pas trouvé où nous réfugier. Cette situation nous a poussés à monter une nouvelle fois au créneau pour attirer l’attention des autorités locales». «J’occupe une baraque dans ce bidonville depuis les années 90, et à ce jour, je n’ai pas bénéficié d’un logement. Ma vie et celle de mes enfants sont en danger», dira un autre. Les familles, -une soixantaine selon leur estimation-, disent avoir agi de cette manière «pour faire entendre leur voix». Une situation décriée par les parents d’élèves et le personnel éducatif.

A ce propos, un des parents d’élève nous a déclaré : «On est à l’entame de l’année scolaire et j’espère que les pouvoirs publiques ne permettront pas que cette situation, qui menace la stabilité de l’école, perdure.»

D’après ces parents, «ce sont les élèves qui paient les pots cassés de ces retards et qui, inévitablement, vont se répercuter négativement sur le bon déroulement de leur cursus scolaire». Hier matin, un dispositif de sécurité s’était installé aux alentours de l’école, et on a aussi appris que 4 représentants des familles devaient être reçus au niveau de la wilaya. Les habitants de ce bidonville lancent un appel pressant aux autorités locales pour un éventuel relogement.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!