Oran. Covid-19 : Le masque sous le menton, un geste combien inutile ! | El Watan
toggle menu
mercredi, 10 août, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Oran. Covid-19 : Le masque sous le menton, un geste combien inutile !

01 juin 2020 à 9 h 30 min

Ces derniers temps, de plus en plus de gens portent effectivement le masque de protection contre la Covid-19, mais pour beaucoup, c’est, au mieux, juste sous le nez ou, au pire, sous le menton.

C’est la nouvelle tendance, et ce sont-là des manières de faire complètement inutiles comme s’il s’agissait juste de répondre à une obligation ou une injonction décidée par le gouvernement.

A la limite, si ce n’était que dans les espaces en plein-air, cela se comprendrait même si, même-là, il est fortement déconseillé de manipuler ces articles avec les mains. Le problème c’est que cette manière de faire est fréquente y compris dans les espaces confinés, à l’instar des innombrables salles d’attente de diverses instances mais aussi chez les commerçants où se sont parfois ces derniers eux-mêmes qui donnent le mauvais exemple.

Pour rappel, la wilaya d’Oran, à l’instar des autres régions du pays, a entamé dès le 22 mai une opération de distribution gratuite de masques (250 000 unités en tout) à partir du quartier El Hamri, une opération pour contribuer à banaliser aux yeux de la population le port de ce nouvel accessoire. En dehors de cette initiative, celui-ci peut être confectionné à domicile ou alors acquis dans le commerce notamment dans les pharmacies. Néanmoins et pour des raisons diverses, beaucoup semblent ne pas trop se fier de ce genre de gestes barrières.

Les arguments avancés concernent à titre illustratif une prétendue inefficacité des tissus utilisés pour la confection de ces bavettes grand public vendues dans les pharmacies et dont le prix a certes baissé (parfois 70 au lieu des 100 ou des 90 DA l’unité pratiqués auparavant) mais qui reste toujours non négligeable pour un usage fréquent et pour tous les membres de la famille en cas de sortie.

Pourtant, il est dit que même lorsque sa qualité n’est pas aussi fiable que celle utilisée dans le milieu médical, quand elle est associée à d’autres gestes (hygiène, solutions hydro-alcooliques, distanciations, etc.), la bavette fait au moins, à elle seule, diminuer le risque de contagion.

D’autres s’en remettent à la fatalité en considérant que c’est la foi qui protège, oubliant les recommandations stipulant que l’individu est tenu, aussi par la religion, de se protéger et de protéger les autres contre le danger, un danger certes invisible mais bien réel.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!