Brèves... | El Watan
toggle menu
mardi, 20 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190820




  • Pub Alliance Assurance


Brèves…

16 janvier 2018 à 12 h 00 min

Extension de la place du 1er Novembre

La place du 1er Novembre (ex-place d’Armes) bénéficiera d’une intéressante extension. L’armée a cédé un beau site qui abritait son centre d’information, au profit de la ville.
Ce lieu sera réaménagé en un bel espace vert. Les travaux débuteront dès la désignation de l’entreprise de réalisation, suite à l’appel d’offres qui sera lancé cette semaine, a-t-on appris lors d’une visite effectuée, hier, par le wali.                                       R. O.

Le Front de mer sera réaménagé

Le boulevard de l’ALN (ex-Front de mer) sera de nouveau réaménagé. Le revêtement sera remplacé par un matériau plus moderne et mieux adapté à ce boulevard qui fait office de vitrine de la ville d’Oran. Et ce n’est pas tout : les places publiques situées tout au long de ce boulevard seront également modernisées et réaménagées. La maquette exposée au wali lors de la visite qu’il a effectuée, hier, laisse entrevoir des espaces plus verdoyants et nettement plus modernes.                                R. O.

5 ans de réclusion à l’encontre de deux violeurs

Une peine de 5 ans de réclusion a été retenue par le tribunal criminel de première instance contre D.M.A. et L.A., accusés de viol sur la jeune fille B.K.
En septembre 2019, la jeune victime, âgée de 18 ans, qui vivait un différend familial, quitte son domicile pour se retrouver dans la rue. Elle rencontre un ami qui lui trouvera un gîte pour deux jours au niveau d’une baraque sur la plage d’Arzew, de là elle ira traîner dans les rues. Ramassée par une autre personne, elle restera au sein de la famille de ce dernier pendant 24 heures, puis s’en ira sans but précis ni domicile fixe.

C’est là, alors qu’elle était dans la rue, que les deux mis en cause, à bord d’une Clio noire, la remarqueront et la traîneront de force avec eux pour l’emmener dans un endroit désert et la violer à tour de rôle. Ayant assouvi leur désir bestial, ils la rejetteront dans la rue.
Une fois de plus, l’homme qui l’avait hébergée au sein de sa famille la croisera et, par compassion, l’aidera, l’emmenant chez lui. Son épouse lui donnera des vêtements de rechange et lui conseillera de déposer plainte. Ce qu’elle fit en citant les deux mis en cause qui ont été arrêtés et écroués. Hier, à la barre du tribunal criminel, les deux prévenus nieront d’un bloc les accusations retenues contre eux. Ce qui fera dire à la présidente de l’audience : «Si vous êtres innocents, pourquoi vous a-t-elle cités en particulier alors qu’elle avait rencontré trois autres hommes avant vous ?». Le procureur insistera sur le drame familial de la jeune fille qui l’a précipitée dans la rue où elle est devenue victime de ces jeunes et requis 8 ans de réclusion. Leur défense plaidera la non- culpabilité.                    S. M.

Découverte d’un cadavre dans une maison à Maraval

Le corps sans vie d’un homme âgé de 29 ans a été retrouvé, hier à 5h, dans une maison à la Cité douanière, à Maraval, a-t-on appris de la Protection civile. La victime ne portrait aucune trace de violence.
La dépouille a été déposée à la morgue du Centre hospitalo-universitaire d’Oran.
Une enquête a été ouverte.                                   N. H.


Vatican

Le pape François a déclaré hier que le monde était «à la limite» face au risque de guerre nucléaire et a expliqué que la situation le terrifiait. Le pape argentin s’exprimait dans l’avion qui le conduisait au Chili et au Pérou, au surlendemain d’une alerte au missile — qui s’est avérée sans objet — ayant semé la panique à Hawaï, alors que la Corée du Nord laisse planer la menace d’attaque nucléaire. Interrogé sur cette menace à la suite des essais nucléaires et balistiques menés par Pyongyang, le pape a déclaré aux journalistes qui l’accompagnent dans l’avion : «Je pense que nous sommes à la limite.» «J’ai vraiment peur. Il suffirait d’un accident pour tout précipiter.»

Sahel

L’ONU estime que la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel nécessite davantage d’efforts pour soutenir les progrès déjà réalisés dans ce sens en matière de transition démocratique et politique. Le représentant spécial du secrétaire général et chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (Unowas), Mohamed Ibn Chambas, a récemment indiqué devant le Conseil de sécurité qu’un plan d’appui à la Stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel sera prochainement partagé avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux afin d’harmoniser les efforts et de définir un appui effectif pour le Sahel. Il a évoqué les dernières attaques dans le nord du Mali, dont certaines se sont soldées par la mort de Casques bleus.

Mali

Au moins cinq candidats se sont présentés pour l’élection présidentielle au Mali, prévue en juillet 2018. Parmi ces candidats, on retrouve Mohamed Y Traoré du parti Union. Deux autres candidats se sont présentés la semaine dernière, il s’agit du banquier Modibo Koné et  de l’ingénieur en télécommunications Hamadoun Touré. Kalifa Sanogo de l’Adema (Alliance pour la démocratie au Mali – Parti pour la solidarité et la justice) et maire de la commune de Sikasso a aussi répondu favorablement à l’appel des clubs de soutien en disant qu’«il sera candidat avec ou sans l’Adema». Le général Moussa Sinko Coulibaly a décidé aussi de se présenter à cette présidentielle.

 
Guinée

Le principal parti de l’opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l’innovation (CI), a annoncé hier qu’un de ses militants était décédé dans la nuit de samedi à dimanche en prison suite à des tortures. CI «porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale que dans la nuit de samedi à dimanche, Santiago Ebee Ela, 41 ans, militant de CI, est mort au commissariat central de Malabo à cause d’une torture cruelle», affirme un communiqué du parti. Depuis les élections générales du 12 novembre, où le pouvoir a obtenu 99 sièges sur 100 au parlement, le parti CI — qui dispose d’un unique siège — estime que plus de 200 de ses militants sont détenus à travers le pays, après des arrestations massives dans les capitales politique Malabo et économique Bata.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!