Aïd El Fitr : Une ambiance particulière cette année à Oran | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Aïd El Fitr : Une ambiance particulière cette année à Oran

28 mai 2020 à 9 h 30 min

Sur un petit talus qui s’est formé entre le trottoir et la chaussée et où ont poussé quelques plantes passagères à fleurs jaunes, deux petites filles posent devant la caméra du téléphone portable de leur père. Alors que celui-ci porte une «abaya» traditionnelle, les deux filles sont parées de leurs plus belles robes.

Ailleurs, dans le quartier, il régnait durant cette matinée un vide inhabituel pour un premier jour de l’Aïd.

Cette image résume à elle seule l’ambiance d’une fête placée sous le signe d’une pandémie inédite. «Les photographies, c’est pour le souvenir bien sûr mais c’est surtout pour envoyer une belle image au reste de la famille à qui on ne peut pas rendre visite cette année», précise ce père de famille décidé à respecter le confinement spécial-aïd y compris en faisant l’impasse sur les proches accessibles à pied, la circulation automobile étant de toutes les façons prohibée pour la circonstance.

Jamais les Algériens n’auront sans doute pris et envoyé ou partagé autant de photographies que cette année. Les images concernent également et dans une plus large mesure les séquences prises à l’intérieur des maisons.

Pour ne pas déroger à la règle, les femmes, dans leur majorité, ne se sont pas privées de confectionner les gâteaux habituels, des mets traditionnels parfois agrémentés par des touches de modernité pour être dans l’ère du temps mais au lieu d’effectuer des trocs entre proches, ce sont les photos des variétés de gâteaux qui sont échangées. «Cette année les gens vont goûter avec les yeux», ironise Naima qui gère une petite échoppe où elle vend ses «créations» durant toute l’année.

Avec le confinement, beaucoup de femmes ont repris du service pour remettre les mains à la pâte, ce qui a fait baisser substantiellement les ventes de gâteaux dans les commerces. Dans leur grande majorité, les gens ont respecté le confinement et pour preuve, jamais autant que cette année les réseaux de téléphonie mobile n’ont été aussi congestionnés.

L’Aïd c’est aussi la présentation des vœux mais, pour avoir quelqu’un «au bout du sans fil», il faut vraiment passer par plusieurs tentatives. Néanmoins, comme les gens n’ont presque rien à faire, tout le monde dispose du temps qu’il faut pour réessayer encore et encore. «Mon plaisir à moi a toujours été, juste après le mois de ramadan, de savourer un ‘’espresso’’ bien fort dans un café car il y en avait qui ouvraient dans la matinée de l’Aïd mais cette fois, rien !», déplore, sur un autre registre, Habib, un employé qui dit en avoir oublié le goût du fait que ces établissements ont fermé depuis plus de deux mois.

Il se contentera du café-maison avec comme seul réconfort l’ambiance de la petite famille et les photos souvenir en prime.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!