Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne | El Watan
toggle menu
mardi, 22 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne

22 février 2020 à 9 h 01 min

A l’ouest du pays, les projets de développement de la voie ferrée battent de l’aile.

La liaison ferroviaire entre Mostaganem et Relizane est à la traîne depuis de nombreuses années, et il en est de même pour le dédoublement de la voie reliant Yellel et Oued Sly, ou encore la nouvelle voie reliant Relizane à Tiaret via Tissemsilt sur une longueur de rail atteignant les 185 km.

Le projet national de dédoublement et de modernisation de la voie ferrée entre Alger et Oran traîne en longueur depuis dix ans, et ce, pour différentes considérations. Un sort plus frustrant est réservé au projet de ligne de chemin de fer à partir de Chlef vers Ténès, prévu depuis 2014.

Pour l’heure, seule la double voie de 52 km allant d’El Attaf, à la limite avec Chlef, jusqu’à El Khemis, dans la wilaya voisine d’Ain Defla, a été mise en service et est exploitée depuis 2015. Celle-ci constitue le prolongement de l’ancien réseau ferrée doublé traversant la wilaya de Chlef sur 50 km.

Au total, 102 km de rails à double voie sont utilisés entre El Khemis (Ain Defla) et Oued Sly (Chlef) en passant par la ville de Chlef. Selon des sources de la SNTF, cette réalisation a engendré des retombées positives significatives sur le temps de parcours des trains, la fluidité du trafic ferroviaire et l’allégement du rail pour prolonger sa durée de vie, entre autres.

Il reste cependant 15 km à l’ouest de Chlef, dont les travaux de dédoublement sont en cours d’Oued Sly jusqu’à Yellel (93 km), dans la wilaya de Relizane. Lancé en 2011, ce projet, confié à une entreprise indienne, accuse un énorme retard.

Les travaux, nous dit-on, se poursuivent avec la pose des rails et la réalisation d’ouvrages d’art mais aucune date n’a été avancée quant à l’achèvement du chantier.

Il en est de même pour le tronçon de chemin de fer reliant El Khemis à El Affroun, sur 56 km. Celui-ci exécuté par des entreprises chinoises et turques depuis 2010, est, selon nos informations, au stade de la mise en place de la double voie après l’achèvement de la construction de ponts et de deux tunnels de 7 km chacun.

D’après nos sources, les intervenants engagés sur cette voie ont connu de nombreuses contraintes d’ordre technique et autres, ce qui n’a fait que retarder la réception de ce projet, prévue pour 2015.

De même, les travaux de signalisation et d’installations d’équipements de télécommunications le long du réseau ferré allant de l’est du pays jusqu’à Oued Sly, dans la wilaya de Chlef, attendent toujours d’être lancés, avons-nous appris lors de nos investigations.

L’autre nouvelle infrastructure ferroviaire sur laquelle les habitants de la région fondent beaucoup d’espoirs est sans conteste la ligne de chemin de fer Chlef-Ténès sur 50 km.

Et pour cause : elle devrait non seulement faciliter l’accès des estivants au littoral de la wilaya, long de 123 km, mais aussi répondre aux impératifs exprimés en termes de développement du tourisme et de la pêche, et l’exportation de divers produits, dont le ciment, avec la réalisation d’une troisième ligne de production de ce matériau de construction.

Malheureusement, ce projet, géré directement par l’Anesrif, dépendant du ministère des Transports, est, semble-t-il, toujours à l’étude. Aucune information n’a été fournie par cette agence quant au sort qui lui a été réservé.                  



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!