Mostaganem : Le président de l’APC de Sidi Lakhdar suspendu de ses fonctions | El Watan
toggle menu
lundi, 17 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190617

Mostaganem : Le président de l’APC de Sidi Lakhdar suspendu de ses fonctions

12 février 2019 à 10 h 00 min

S’appuyant sur l’article 43 du Code de la commune, le wali de Mostaganem a mis fin, avant-hier, aux fonctions du maire de Sidi Lakhdar.

Le P/APC de la commune de Sidi Lakhdar, relevant de la wilaya de Mostaganem,  Abid Nacer, vient d’être suspendu de ses fonctions, a-t-on appris de source confirmée. La décision a été prise avant-hier (dimanche) par le wali de Mostaganem, qui a ordonné la fin de fonctions du président d’APC de Sidi Lakhdar, d’obédience FLN. S’appuyant sur l’article 43 du Code de la commune, le wali de Mostaganem a délivré un ordre de suspension. Le mis en cause dans cette affaire a été informé de la décision de suspension de ses fonctions le jour même.

A cet effet, une Assemblée populaire communale extraordinaire devra se tenir incessamment afin de désigner le remplaçant parmi les vice-présidents, en fonction de la représentativité des partis siégeant dans cette APC, dont le FLN détient la majorité, et en présence d’un représentant du wali, comme stipulé par l’article 72 du Code de la commune. Une décision qui intervient après plusieurs mois d’un bras de fer entre le maire, la tutelle et certains élus de l’Assemblée populaire communale.

Des élus reprochaient au P/APC destitué la mauvaise gestion des affaires de la commune et les prises de décisions unilatérales. Il y a lieu de signaler que tout ne baignait pas dans l’huile au sein de cette Assemblée populaire communale depuis plusieurs mois. Aux conflits entre élus, s’ajoutent les démêlés judiciaires à répétition de plusieurs membres. Ce qui s’est répercuté négativement sur la gestion des projets de développement local et donc de la prise en charge des préoccupations des citoyens. «En principe, une assemblée a été élue pour œuvrer dans l’intérêt des citoyens de la commune qui ont placé leur confiance en elle», diront des membres de cette APC. «Ce n’est pas de cette façon que les élus du peuple remplissent convenablement la mission noble pour laquelle ils ont été investis.

Il est inacceptable que ces différends se transforment en règlements de comptes entre certains élus qui font prévaloir leurs intérêts personnels sur l’intérêt général», déplorent des citoyens et d’anciens élus à Sidi Lakhdar. Cette commune souffre d’un mal chronique qui est devenu un véritable virus depuis 2003, celui de l’instabilité de son exécutif communal. A noter que cette affaire n’est pas nouvelle, car depuis plus d’une vingtaine d’années, les retraits de confiance et les suspensions sont devenus une marque déposée au sein de l’APC de la capitale d’Ouled Khelouf. 

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!