toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Tighennif (Mascara) : Le blocage de l’APC pénalise la population

07 novembre 2018 à 8 h 00 min

En situation de blocage depuis le 18 juin (143 jours), l’Assemblée populaire de la commune (APC) de Tighennif, à 20 km de Mascara, alimente les discussions de la population locale, qui s’interroge sur le silence des autorités de la wilaya.

«Le conflit qui secoue notre APC, depuis environ cinq mois ne fait réagir personne ! La ville de Tighennif et ses douars croulent sous la saleté, les routes en délabrement avancé, les pénuries d’eau sont de plus en plus fréquentes, les écoles primaires souffrent de tous les maux.

La population attend du nouveau wali une réaction positive qui permet de mettre un terme à cette situation de blocage et la mise en œuvre d’une politique de développement local», témoigne un citoyen. Hier, nous avons appris que la majorité des élus (15 sur les 23) ont refusé, dimanche passé, d’approuver une délibération concernant l’affaire du marché de gros de fruits et légumes de Tighennif.

«Nous avons mentionné sur le registre des délibérations notre refus de délibérer et de travailler avec le président de l’APC pour mauvaise gestion», nous dira un élu de l’opposition.

Les opposants, notons-le, reprochent au maire «de prendre des décisions unilatérales et arbitraires non conformes à la réglementation en vigueur en ce qui concerne la signature de la décision n°302 du 19 juin 2018 relative à la prolongation du contrat de location du marché de gros de fruits et légumes de Tighennif».

De son côté, le maire de Tighennif, Hamdane Nasreddine, nous a déclaré : «Les quinze élus de l’opposition ont refusé de signer six délibérations de projets entant dans le cadre du Plan communal de développement (PCD), des cantines, du transport et du marché de gros de fruits et légumes.

Chose pour laquelle j’ai demandé l’intervention du wali.» Au sujet de la principale revendication de la majorité des élus, à savoir son départ pur et simple, le président de l’APC nous répondra : «Je ne peux pas partir. Seule la population qui m’a élu peut demander mon départ.»

A la fin du mois d’août dernier, rappelons-le, l’ex-wali de Mascara, Lebka Mohamed, a déclaré, lors de la réunion du conseil de wilaya : «Les raisons de cette situation de blocage dans laquelle est plongée l’APC de Tighennif sont injustifiées.

Je vais saisir le ministère de l’Intérieur pour qu‘il procède, en vertu des lois de la République, à la dissolution de l’APC.» De son côté, le nouveau wali, Baïche Hamid, est appelé à remettre les pendules à l’heure.

      

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!