Mascara : Sit-in pour dénoncer les atteintes aux droits fondamentaux | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Mascara : Sit-in pour dénoncer les atteintes aux droits fondamentaux

27 mai 2019 à 10 h 00 min

Ce samedi, à moins de deux heures de la rupture du jeûne (Iftar), des journalistes, enseignants universitaires, syndicalistes autonomes et de nombreux militants du «hirak» ont observé, pour la quatrième semaine consécutive, un sit-in devant la Maison de la presse Bakhti Benaouda de Mascara pour dénoncer les «atteintes aux libertés syndicales et les licenciements et autres mesures disciplinaires abusives et arbitraires contre toute voix discordante».

Comme à l’accoutumée, les participants à ce sit-in ont brandi plusieurs pancartes sur lesquelles on pouvait lire, entre autres, «Non à l’entrave de l’activité syndicale», «La liberté d’expression est le fondement de toute démocratie», «Halte à la répression syndicale» et «Les licenciements abusifs sont des crimes». Dans son intervention, un ancien député a dénoncé le recours de certains responsables aux sanctions abusives à l’encontre des salariés pour cause d’appartenance syndicale ou politique.

«On marchera et on manifestera jusqu’à provoquer le changement qui demeure notre plus grand espoir pour une Algérie meilleure où on pourrait vire décemment avec plus de dignité», a tenu à relater M. Makhlouf. De son côté, M. Bahlouli Abou El Fadl, enseignant universitaire, militant des droits de l’homme et journaliste, a insisté sur la nécessité de préserver la liberté d’expression et le respect du droit syndical.

«Nous continuerons de nous mobiliser chaque jour, chaque semaine, pour protéger et préserver nos droits fondamentaux, notamment le droit à la liberté d’expression pour tous et le droit syndical afin de garantir à tout travailleur le droit de s’organiser en syndicat, le droit de revendiquer et de lutter pour ses revendications».

Les militants du «hirak», Sekandri Bachir, Hamiani Bousekrine et Abdelkerim Bentata ont demandé aux autorités de la wilaya «de cesser les sanctions abusives et de réintégrer les deux fonctionnaires de la direction de la Jeunesse et des Sports (DJS), en l’occurrence Mohamed Benkorbaa et Taouche Mohieddine, licenciés abusivement».

Les manifestants se sont donnés rendez vous pour mercredi prochain. «Nous continuerons nos sit-in tant que nos revendications ne seront pas satisfaites et les droits humains ne seront pas respectés pour tous», dira Manseur Si Mohamed, coordinateur de wilaya du syndicat national des journalistes (SNJ) à Mascara et journaliste de La Nouvelle République.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!