Mascara : Le transport scolaire est défaillant | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan05042020



Mascara : Le transport scolaire est défaillant

27 février 2020 à 9 h 00 min

Le transport scolaire est défaillant à Mascara. Chaque jour, de nombreux écoliers du primaire sont contraints de parcourir des kilomètres à pied pour rejoindre les bancs de leurs lointaines écoles. C’est pareil pour les élèves des cycles moyen et secondaire.

Le recours des pouvoirs publics à des transporteurs privés pour assurer le déplacement des élèves vers leurs lieux de scolarité n’a pas permis de résoudre le problème du transport scolaire. Les écoliers et leurs parents pointent du doigt les responsables des communes, à savoir les élus et autres cadres communaux.

«Ils gèrent le secteur du transport scolaire comme bon leur semble», «le marché du transport scolaire est juteux et les transporteurs privés en profitent», «le tribalisme est le passe-droit font partie des ingrédients de la mauvaise gestion du transport scolaire dans la majorité écrasante des communes de la wilaya», ont commenté des habitants.

La semaine écoulée, plusieurs actions de protestation contre le manque de moyens de transport scolaire ont été observées par les écoliers et leurs parents dans plusieurs localités de la wilaya, notamment le douar Ouled El Kebir, relevant de la commune de Matemore (20 km de Mascara), où les manifestants ont fermé à la circulation le carrefour qui relie les localités de Mascara, Ghriss, Froha et Matemore et Mascara.

«Un seul bus appartenant à un privé est réservé aux 100 élèves environ du douar Ouled El Kebir, scolarisés à Matemore. Transportés dans des conditions inhumaines, nos enfants sont otages de l’humeur du jour du chauffeur du bus», relate un parent d’élève en colère.

De leur côté, les écoliers du douar Ouled Belmokhtar, relevant de la commune de Hachem (50 km de Mascara), sont sortis dans la rue pour faire entendre leur ras-le-bol. Jeudi, ils ont fermé à la circulation automobile la route reliant Hachem à Sidi Kada à l’aide de pierres et de pneus brûlés.

«Il faut voir les conditions dans lesquelles sont scolarisés nos enfants. C’est de la hogra», nous dira un citoyen. Dans de nombreuses localités, les écoliers se retrouvant face à différents problèmes de transport scolaire sont soit victimes des conflits tribaux soit du diktat de certains chauffeurs de bus.

«Un chauffeur de bus de transport scolaire de notre commune n’hésitait pas à faire descendre les écoliers à mi-chemin pour une simple dispute entre enfants», nous fait savoir un parent d’élève.

En outre, des parents d’élèves reprochent aux chauffeurs de bus chargés du ramassage scolaire le non-respect des horaires et des arrêts.

Au lieu d’attendre les élèves devant leurs écoles, les transporteurs assurant le ramassage scolaire préfèrent venir en retard, obligeant ainsi les écoliers à prendre, à pied, le chemin du retour à la maison ou attendre impatiemment, dans un climat de peur et d’insécurité, l’arrivée du fameux bus.

Les écoliers de toutes les localités éloignées de la wilaya endurent le calvaire. Ce qui mérite d’être souligner est que les défaillances enregistrées dans la gestion du transport scolaire demeurent parmi les causes principales de la déperdition scolaire dans la wilaya. 

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!