Rejets d’eaux usées à Chlef : Des poiriers inondés | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Rejets d’eaux usées à Chlef : Des poiriers inondés

06 avril 2021 à 9 h 13 min

Le retard dans la prise en charge d’un problème de pollution crucial et urgent est parfois difficile à comprendre surtout lorsqu’il s’agit de la santé des citoyens et de la protection de l’environnement, des vergers arboricoles et d’infrastructures de transport public.

En effet, un réseau d’assainissement collectif défectueux et inadapté déverse, depuis plusieurs mois, des eaux usées directement dans la nature, au milieu d’un verger de poiriers et le long de la voie ferrée reliant Chlef à Alger et Oran.

La situation inquiète la population locale qui interpelle les autorités communales et de wilaya pour se pencher en urgence sur ce problème à l’approche de la période des grandes chaleurs. Le constat est effectivement préoccupant comme nous avons pu le voir, vendredi matin, à Haï Bouguelal, dans la commune de Chlef, à proximité du passage à niveau et de la route desservant cette cité et l’agglomération d’Ouled Mohamed, à partir de la RN 4.

Odeur nauséabonde

Une forte odeur nauséabonde se dégage des eaux usées s’écoulant à la surface et se déversant dans une ferme arboricole longeant la ligne de chemin de fer. Les poiriers, situés à côté de la voie ferrée, sont submergés par ces eaux qui s’accumulent et grossissent, endommageant sérieusement une partie de ce type d’arbres et rendant l’air irrespirable dans ce périmètre qui abrite également une nouvelle cité de logements. Selon des riverains, les eaux usées en question sont issues de plusieurs zones d’habitation de la partie Est, en amont de la ville de Chlef.

Elles traversent donc des sites urbains avant d’être refoulées en aval par des «canalisations inadaptées et inefficaces, qui n’arrivent pas à assurer leur écoulement vers le collecteur principal d’égouts». «Nous avons alerté, à plusieurs reprises, les autorités concernées qui ont promis d’y remédier. Cependant, le projet retenu tarde à être lancé en dépit de son extrême urgence. Nous demandons, une nouvelle fois, à ces responsables de réagir au plus vite afin de nous épargner les effets négatifs de cette pollution sur la santé publique, l’environnement et les vergers agricoles, ont clamé les plaignants. Leur appel de détresse sera-t-il entendu ?


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!