Le Centre d’inadaptés mentaux de Chlef en grève illimitée | El Watan
toggle menu
mardi, 25 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190625
  • Pub Alliance Assurance

Le Centre d’inadaptés mentaux de Chlef en grève illimitée

29 avril 2019 à 15 h 32 min

Près de 400 enfants du centre d’inadaptés mentaux de Chlef et de son annexe de Boukadir, ainsi que leurs parents et tout le personnel  de l’établissement ont entamé ce lundi  un mouvement de protestation illimité pour dénoncer  les « tentatives de mise à mort » de cette structure  unique en son genre dans la région.

Ils se sont rassemblés devant le centre en déployant des banderoles sur lesquelles étaient écrits «  non à la hogra, nous réclamons juste nos droits,  cessez l’acharnement contre notre centre et ses responsables… » .

Le président de l’association Amel qui gère cet établissement, Daoud Belkacem, a dénoncé le «harcèlement moral et administratif et le  non-respect par la CNAS de Chlef de ses engagements financiers  envers ledit centre.

«  La subvention de 900 millions de centimes qui nous était accordée annuellement par cet organisme a été suspendue  pendant cinq mois par le premier responsable de la caisse mais elle fut débloquée le 17 février après l’intervention du wali et du président de l’APW. Cependant, les cinq mois impayés de septembre 2018  à janvier 2019, n’ont pas été versés à ce jour par la CNAS, ce qui nous  cause beaucoup de difficultés dans la prise en charge des dépenses de fonctionnement et des salaires du personnel d’encadrement. Les représailles ne s’arrêtent pas là puisque le directeur envoie chaque jour au centre des enfants inadaptés mentaux deux inspecteurs pour contrôler la présence des pensionnaires et des repas servis à ces derniers. Nous ne sommes pas contre  mais cette façon de faire n’est pas appropriée » a –t-il dénoncé.

Et d’ajouter «  si le centre en question continue à fonctionner c’est grâce en partie à la contribution de bienfaiteurs de la ville de Chlef ».

Le président de l’APW, Mohamed Touil, qui suit de près ce dossier, s’est rendu au centre et a expliqué au collectif en grève que «  l’accord conclu à ce propos entre l’association Amel et la CNAS, sous l’égide de la wilaya et de l’APW, a été transgressé par le directeur de la caisse sans aucune  raison valable ».

« Alors, pourquoi veut-on casser ce centre ? »  S’est-il interrogé avant de rassurer toutefois le personnel du centre Amel et les parents des enfants inadaptés que « tout sera fait pour préserver cet établissement de référence au niveau national ».

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!