Chlef : Un projet de réparation navale bloqué | El Watan
toggle menu
lundi, 17 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190617
  • Pub Alliance Assurance

Chlef : Un projet de réparation navale bloqué

03 décembre 2018 à 10 h 00 min

Le chantier naval de réparation des embarcations, au port de pêche d’El Marsa, a pourtant fait l’objet d’un projet d’investissement initié par deux émigrés en France, en partenariat avec des Italiens spécialisés dans le domaine. Cependant, le dossier, déposé en avril 2018 au niveau de l’Entreprise de gestion des ports de pêche à Ténès, reste en souffrance.

Opérationnel depuis sept ans, avec une capacité d’accueil de 120 embarcations, le port de pêche d’El Marsa, à l’extrémité ouest du littoral de la wilaya de Chlef, reste néanmoins sous-exploité. Il présente deux contraintes majeures : d’abord la présence de roches dans le bassin portuaire, ce qui rend difficile, voire impossible, l’accès aux chalutiers et thoniers, et ensuite, l’absence d’un chantier naval de réparation des embarcations.

Ce dernier problème a pourtant fait l’objet d’un projet d’investissement initié par deux émigrés en France en partenariat avec des Italiens spécialisés dans le domaine. Cependant, le dossier, déposé en avril 2018 au niveau de l’Entreprise de gestion des ports de pêche à Ténès, reste en souffrance, a-t-on appris de bonnes sources.

Ce blocage persiste, dit-on, malgré les encouragements donnés par le Premier ministre aux deux investisseurs lors de sa rencontre avec la communauté algérienne établie en France. Le projet a toutefois été relancé par le nouveau wali de Chlef, Mostefa Sadek, et l’on attend de voir son aboutissement final.

Une fois opérationnel, il prendrait en charge les bateaux de pêche de tout le littoral Centre-Ouest, nécessitant des interventions d’entretien et de maintenance. Ces opérations sont assurées pour le moment par des unités éloignées, implantées à Boumerdès et Aïn Témouchent, selon des membres de la corporation.

En attendant, le port de pêche d’El Marsa, qui s’étend sur une superficie de 11 hectares, n’accueille que des petits métiers au nombre de 107, alors qu’il était initialement prévu pour héberger également 90 chalutiers. Ces derniers opèrent régulièrement au large d’El Marsa, connue pour l’abondance du poisson bleu, mais ne peuvent accéder à l’infrastructure portuaire pour les raisons évoquées plus haut.

On peut donc imaginer les conséquences que cela entraîne pour le secteur de la pêche et la population locale, frappée de plein fouet par le chômage galopant. La quantité pêchée au niveau de ce port, durant les neuf premiers mois de l’année en cours, s’élève à 2000 tonnes de poissons, soit 40% de la production globale enregistrée au niveau du littoral de la wilaya, long de 123 km. 

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!