Chlef : Où trouver le foncier pour les équipements publics ? | El Watan
toggle menu
lundi, 18 janvier, 2021
  • thumbnail of elwatan22112020




Chlef : Où trouver le foncier pour les équipements publics ?

10 janvier 2021 à 9 h 56 min

Avec une population estimée à 300 000 habitants et un afflux considérable de véhicules et de visiteurs, la ville de Chlef connaît une urbanisation effrénée ayant entraîné une consommation importante de foncier, à l’instar d’autres grands centres urbains de la wilaya.

Les collectivités locales sont les plus confrontées à la «pénurie» de foncier pour la réalisation d’équipements publics dans divers secteurs, notamment celui de l’habitat.

Pour ce dernier, l’affectation de nouveaux programmes au titre de l’exercice 2021, est, dit-on, fortement subordonnée à la disponibilité foncière, comme il a été révélé jeudi dernier lors de l’opération de positionnement des prétendants au programme de 1530 unités LPA dans la daira de Chlef.

Alors, quelle solution rationnelle pour résoudre la problématique de la rareté du foncier urbain et la préservation de ce qui reste des forêts et des terres agricoles ? Le phénomène touche en particulier les agglomérations urbaines et les chefs-lieux des communes. Il se pose avec acuité au chef-lieu de wilaya qui a connu, ces vingt dernières années, une croissance urbaine accélérée et désordonnée. Les constructions se sont particulièrement développées le long du chemin de fer jusqu’au tronçon de l’autoroute Est-Ouest.

C’est donc toute la rive sud qui est aujourd’hui extrêmement urbanisée avec son lot de nombreux bouchons aggravés par le manque de ponts et de passerelles enjambant la voie ferrée qui passe au milieu de la ville de Chlef. Le Plan directeur d’aménagement urbain (PDAU) et le Plan d’occupation des sols (POS), dont les études et la confection ont nécessité beaucoup de moyens financiers, sont censés définir les orientations et les besoins en matière d’urbanisme et d’aménagement urbain au niveau de chaque commune.

Il s’agit d’instruments fondamentaux et obligatoires pour la planification urbaine et la gestion foncière en fonction de l’évolution de chaque cité. La forte sismicité de la région de Chlef rend plus que nécessaire et impérative leur mise en œuvre et le respect strict de leur application par les pouvoirs publics, les services techniques et les différents intervenants concernés.

Il en est de même de l’esthétique du visage urbain qui doit être constamment amélioré et protégé contre les atteintes répétées à l’urbanisme, comme on peut malheureusement le constater à la périphérie de la capitale du Cheliff. Le décor n’est guère reluisant avec la prolifération de constructions en brique rouge le long des principaux axes routiers.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!