Chlef : Les nouvelles zones industrielles seront-elles attractives pour les grands projets ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190321

Chlef : Les nouvelles zones industrielles seront-elles attractives pour les grands projets ?

14 mars 2019 à 10 h 00 min

Pour être plus attractif pour les investisseurs, le potentiel foncier en question doit être accompagné par des solutions de facilitation d’ordre administratif et la création d’un environnement favorable à l’investissement, estiment des opérateurs économiques, qui déplorent l’absence d’une relance effective de l’activité économique.

En plus de la réhabilitation de l’ancienne zone industrielle de 214 ha à Oued Sly, deux nouveaux parcs industriels sont en cours d’aménagement dans la daïra de Boukadir, à l’ouest de Chlef.

Ces derniers espaces, totalisant 330 ha, seront-ils suffisamment attractifs pour attirer de grands projets industriels, notamment pour la construction automobile ?

C’est la question que se posent sans cesse des opérateurs locaux, qui espèrent que cela contribuera à drainer les investisseurs potentiels dans les secteurs concernés, d’autant plus que les sites d’accueil sont situés à proximité des grandes voies de communication, en l’occurrence l’autoroute Est-Ouest, le chemin de fer Alger-Oran, la pénétrante reliant Chlef au port commercial de Ténès et l’aéroport international Aboubakr Belkaïd.

Ce sont là des atouts précieux pour faire de cette région un futur pôle industriel privilégié au centre-ouest du pays, comme l’ont souligné les autorités centrales lors des différentes visites de travail dans ces zones industrielles.

Cependant, pour être plus attractifs pour les investisseurs concernés, le potentiel foncier en question doit être accompagné par des solutions de facilitation d’ordre administratif et la création d’un environnement favorable à l’investissement, estiment des opérateurs économiques qui déplorent, par ailleurs, l’absence d’une relance effective de l’activité économique.

Ils regrettent encore que, malgré sa position géographique stratégique entre Alger et Oran et ses riches potentialités dans divers secteurs, la vallée du Cheliff n’ait pas pu attirer de grands projets industriels, contrairement aux wilayas limitrophes. Il y a certainement des raisons à cela, notamment la gestion bureaucratique de ce dossier et l’affectation de terrains d’assiette pour des projets secondaires qui n’apportent aucune plus-value à l’économique locale, selon nos interlocuteurs, qui souhaitent un changement d’orientation dans ce domaine, comme l’exige la situation actuelle de la wilaya.                   

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!