Sidi Bel Abbès : La phase de décroissance de l’épidémie n’est pas encore atteinte | El Watan
toggle menu
mardi, 22 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Sidi Bel Abbès : La phase de décroissance de l’épidémie n’est pas encore atteinte

02 juin 2020 à 9 h 31 min

La phase de décroissance de l’épidémie n’est pas encore atteinte dans la wilaya de Sidi Bel Abbès. C’est ce que révèle un bulletin publié à la fin du mois de mai par le Service d’épidémiologie et de médecine préventive (SEMEP).

«La courbe épidémique des cas Covid-19 de la commune de Sidi Bel Abbès évolue en dents de scie caractérisant ainsi le mode d’une transmission d’une personne à personne du virus (interhumaine) sans constitution d’un foyer épidémique», lit-on dans ce document élaboré par trois épidémiologistes et rendu public hier par la Direction de la santé (DSP). Selon le bulletin du SEMEP, deux pics ont été observés depuis le début de l’épidémie nécessitant la consolidation des mesures sanitaires préventives.

«Cette situation épidémique est très sensible, puisque le risque de la flambée existe (…) », estiment les épidémiologiques.

Ils préconisent, par conséquent, la redynamisation du système de surveillance qui se base essentiellement sur une déclaration rapide des cas confirmés ou suspects.

Cette démarche doit être associée, soulignent-ils, à des enquêtes épidémiologiques de terrain autour de ces cas avec le suivi des sujets contacts. S’agissant des caractéristiques épidémiologiques des cas Covid-19 dans la commune de Sidi Bel Abbès, les analyses effectuées par le SEMEP affirment que les femmes sont plus touchées que les hommes : le sex-ratio est de 0,86 sur l’ensemble des cas cumulés. Une modification de ce ratio est, toutefois, observée dans la population des décédés.

Ce ratio est, en effet, de cinq chez les patients décédés, soit un décès féminin pour cinq décès masculins, «confirmant une létalité plus importante pour cette dernière catégorie». «Ceci pourrait être en rapport avec la fréquence et/ou la nature des comorbidités associées». Les épidémiologiques du SEMEP observent également une évolution du sex-ratio qui s’est inversée à la mi-avril à cause des cérémonies de funérailles où les femmes étaient plus exposées que les hommes.

Pour ce qui est de la répartition par âge des cas étudiés, la tranche jeune adulte (25-49 ans) et les plus de 60 ans représentent les deux tiers des cas Covid-19 avec un âge moyen de 51,4 ans. Autre élément important de cette étude, les cas Covid-19 étaient atteints d’au moins une comorbidité connue dans 30% des cas (20 cas) : le diabète 45,5% (10 cas), l’Hypertension artérielle (HTA) 40,9% (9 cas) et  une pathologie pulmonaire chronique 13,6% (3 cas).

Il y a lieu de rappeler qu’un dispositif de surveillance, d’alerte à l’infection par le nouveau coronavirus (Covid-19) est mis en place par le SEMEP au niveau des 17 polycliniques de l’EPSP de Sidi Bel Abbès. Le SEMEP contribue à l’investigation rapide au niveau de la population pour identifier la source de la contamination et empêcher ainsi sa transmission et sa propagation.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!