Sidi Bel Abbès : Grogne des demandeurs de logements | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Sidi Bel Abbès : Grogne des demandeurs de logements

05 septembre 2019 à 8 h 37 min

La rentrée sociale s’annonce difficile à Sidi Bel Abbès, avec en toile de fond cette colère croissante et persistante parmi les demandeurs de logements, qui ne croient plus en les promesses des responsables locaux.

Après la fermeture, lundi, de la rue Larbi Tebessi par des dizaines de bénéficiaires de décisions de préaffectations de logements locatifs (LPL), les souscripteurs de logements aidés (LPA) ont, à leur tour, procédé, hier, à la fermeture d’une partie de la rocade nord de la ville de Sidi Bel Abbès.

En effet, des souscripteurs du projet des 74 logements LPA n’ont pas trouvé d’autres moyens pour dénoncer le retard dans la livraison du projet que celui de bloquer la route. Des familles entières ont occupé la chaussée, durant la matinée, pour dénoncer le laxisme et l’inaction des pouvoirs publics face au diktat des promoteurs qui, en toute impunité, font fi des délais contractuels de réalisation. «Nous attendons depuis 2011 l’achèvement des travaux de réalisation.

Alors que la plupart des souscripteurs se sont déjà acquittés, en 2015, des sommes exigées par le promoteur», s’indigne une mère de famille, complètement effondrée. Selon des protestataires, les travaux de raccordement aux réseaux de gaz et d’électricité tardent à être réalisés, et aucune explication n’est donnée par les organismes publics en charge du suivi et du contrôle des travaux. «Avec la rentrée des classes, nous ne savons plus comment nous y prendre.

Après une attente de presque dix ans, de lourdes dépenses financières en location et un stress permanent, l’anxiété gagne désormais nos enfants», s’inquiètent-ils. Au niveau de la rocade nord, au lieudit «route de Tessala», des dizaines de chantiers LPA tardent à être livrés, augurant d’autres actions de protestation de centaines de souscripteurs ayant sacrifié toutes leurs économies pour espérer avoir droit, un jour, à un logement décent.

Pour les observateurs de la scène locale, le sentiment d’injustice et d’abandon chez les souscripteurs de logements LPA, aggravé par une faible cadence des chantiers de construction, pourrait déboucher, en ce mois de septembre, sur des actions de rue permanentes que les autorités locales auraient du mal à apaiser.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!