Distribution de 1200 logements sociaux à Sidi Bel Abbès : L’ultime phase de recensement entamée | El Watan
toggle menu
mardi, 25 février, 2020
  • thumbnail of elwatan25022020

  • Stream système


Distribution de 1200 logements sociaux à Sidi Bel Abbès : L’ultime phase de recensement entamée

15 janvier 2020 à 9 h 40 min

Les commissions mixtes de la daïra de Sidi Bel Abbès ont entamé, depuis quelques jours, l’ultime phase de recensement des demandeurs de logements sociaux en vue de la distribution prochaine de 1200 Logements publics locatifs (LPL), apprend-on de source officielle.

Ayant fait l’objet de plusieurs reports, l’opération d’affichage des listes des bénéficiaires sera effectué au cours du mois en cours, «au plus tard début février», précise-t-on.

«La priorité dans la distribution de logements sera accordée aux familles occupant des habitations précaires, et dont les dossiers remplissent les critères de sélection établis par les commissions de recensement», explique un membre de l’une des commissions mixtes.

Ces commissions ont, ajoute-t-il, procédé récemment à des enquêtes «approfondies» à travers 14 sites inventoriées sur l’ensemble du territoire du chef-lieu de la wilaya.

Parmi ces sites, on cite essentiellement les bidonvilles de Sidi Amar ainsi que les habitations précaires greffées aux anciennes fermes agricoles ceinturant la ville de Sidi Bel Abbès.

Le travail des commissions de recensement a cependant été émaillé d’incidents provoqués par une partie des occupants du bidonville de Sidi Amar, au cours desquels un policier a été blessé. Jets de pierres, fermeture de la rue Guermouche (route d’Oran) et violente protestation ont rythmé le travail des commissions de recensement, dont les conclusions tiennent en haleine des dizaines d’occupants de taudis.

Et pour cause, le recasement des bénéficiaires de logements sociaux s’effectuera corrélativement à l’opération de démolition des bidonvilles. Outre la colère de certains occupants des bidonvilles, les commissions de daïras doivent faire également face, dans les prochains jours, à celle des mal-logés dont les dossiers sommeillent dans les tiroirs de l’administration depuis plus d’une décennie.

Le retard dans la livraison de logements au niveau des pôles urbains de Telmouni et Sidi Lahcen ont, de l’aveu même des responsables locaux, renforcé le sentiment de mécontentement au sein de la population locale.
Tandis que les soupçons de clientélisme et l’absence de transparence dans la confection des listes de bénéficiaires de tous types de formules de logements (LSL, LPA, résorption de l’habitat précaire) continuent à alimenter une colère qui couve depuis longtemps.

M. Abdelkrim



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!