Après le décès tragique de trois ouvriers à Sidi Bel Abbès : Le respect des normes de sécurité sur les chantiers en question | El Watan
toggle menu
mardi, 17 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan17092019



  • Pub Alliance Assurance


Après le décès tragique de trois ouvriers à Sidi Bel Abbès : Le respect des normes de sécurité sur les chantiers en question

29 juin 2019 à 8 h 30 min

Trois ouvriers ont trouvé la mort jeudi à Telmouni, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, sur un chantier de pose de canalisations d’assainissement, alors qu’ils se trouvaient au fond d’une tranchée de 5 mètres de profondeur.

Âges de 40 à 50 ans, Chaouti Houari, Bouklikha Mohamed et Lahouel Nesredine ont été surpris par une avalanche de déblais.

Le drame s’est produit dans l’après-midi sur le chantier de construction de 2000 logements sociaux locatifs ( LSL) de Telmouni, localité située à une dizaine de kilomètres à l’est de Sidi Bel Abbès. «Les équipes de secouristes sont intervenues à une profondeur de 5 mètres pour extraire les corps des victimes», explique le capitaine Ouaret, chargé de l’information à la direction de la Protection civile. «Les corps des victimes ont été sortis des décombres et déposés à la morgue de l’hôpital Hassani Abdelkader», ajoute-t-il, précisant que l’extraction des corps a nécessité la mobilisation de 150 sapeurs-pompiers et une dizaine d’engins d’intervention. Le chantier des 2000 logements LSL connaît, faut-il le préciser, des travaux d’aménagement soutenus dans la perspective de la remise des clés, prévue début juillet, aux bénéficiaires de logements issus de la ville de Sidi Bel Abbès. La mort tragique de trois ouvriers sur le chantier de Telmouni vient rappeler d’autres accidents enregistrés sur des chantiers de construction.

En 2014, deux jeunes ouvriers de 23 et 24 ans avaient été enterrés vivants dans une tranchée sur un chantier d’une société étrangère non loin du mausolée de Massinissa, commune d’El Khroub, à Constantine. Suite au drame de Telmouni, le débat sur le respect des normes de sécurité sur les chantiers est de nouveau relancé. Il est notamment question du rôle et de la responsabilité des services de contrôle et de suivi des chantiers de réalisation. Les normes de sécurité étaient-elles respectées ? Les chantiers en cours -et ils sont nombreux- respectent-ils les règles de construction et de sécurité ? Selon des architectes, le non-respect des normes de réalisation et de conduite des chantiers est largement répandu à travers les nombreux sites de construction de la wilaya. Ces actes de transgression de la réglementation en vigueur découlent du laxisme des pouvoirs publics et sont la conséquence d’une gestion opaque des marchés publics.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!