Témouchent : Pas de déclaration de sinistre en céréaliculture | El Watan
toggle menu
dimanche, 21 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan21072019



  • Pub Alliance Assurance




Témouchent : Pas de déclaration de sinistre en céréaliculture

15 mai 2019 à 10 h 00 min

Les céréaliculteurs réclament un arrêté de wilaya déclarant le sinistre en certaines zones, principalement en la plaine de la M’léta, bordant le sud de la Sebkha d’Oran, à l’est de la wilaya, dans les communes de Aïn El Arba et Tamzoura.

En effet, ce sont environ 20 000 ha sur les 137 480 emblavés qui ont été sinistrés. A la direction des Services Agricoles, on estime à plus de 15 000 ha les superficies dont les récoltes ont déjà été reconverties en fourrage pour cette raison. Quant au reste des zones, les agriculteurs affirment que les rendements vont être sérieusement affectés.

Ils s’inquiètent en conséquence sur ce qu’il en sera en automne prochain au moment de devoir rembourser les crédits de campagne obtenus auprès de la banque. Aussi, une déclaration de sinistre leur est-elle nécessaire pour obtenir un rééchelonnement de leurs dettes bancaires. Du côté de la DSA, on reconnait que les zones précoces ont été sévèrement touchées par le stress hydrique dû à un déficit en pluviosité.

En effet, c’est le phénomène inverse de l’année passée, année exceptionnelle, qui s’est produit. L’automne et l’hiver ont été généreusement pluvieux jusqu’à janvier mais le printemps a été chiche en précipitations, soit seulement 88 mm contre 240,5 pour la même période en 2017/2018.

Ainsi, on table officiellement sur une chute de la production qui descendra à 1 480 000 q contre 2 400 000 l’année dernière, soit une moyenne de 13q à l’hectare. Les céréaliculteurs qui ont eu recours à l’arrosage d’appoint parce que disposant de ressources souterraines, eux, vont obtenir de bons résultats.

Mais, il n’y a que 2121 ha qui sont dans ce cas de figure, soit une superficie insignifiante. Pour ce qui est des résultats de la fenaison, près de la moitié de la superficie emblavée a été récoltée, soit 2957 ha, pour un rendement de 30q/ha. Mais pour ce qui est des superficies de céréales reconverties en fourrage en raison du stress hydrique, soit 2700 ha à ce jour, le rendement n’est que de 9q/ha.

Néanmoins, la DSA observe que sur les zones affectées par le stress hydrique, des parcelles ayant bénéficié d’un bon respect de l’itinéraire technique, ce qui a permis au sol d’emmagasiner suffisamment d’humidité, il n’y a pas eu de sinistre : «En ce sens, il n’y a pas eu de sécheresse mais un déficit de pluviométrie ayant entrainé un stress hydrique. En conséquence, le sinistre ne peut être déclaré d’autant qu’il ne concerne pas les 70% du territoire de la wilaya», explique-t-on.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!