Aïn Témouchent : L’APC bloquée, la saleté submerge la ville | El Watan
toggle menu
mardi, 24 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Aïn Témouchent : L’APC bloquée, la saleté submerge la ville

03 septembre 2019 à 8 h 33 min

Témouchent a la flatteuse réputation d’une ville relativement propre. Pas très étalée, presque plate, tracée au cordeau, cela en fait une agglomération autrement plus gérable par ses services d’hygiène et d’entretien que Béni-Saf, la seconde ville en importance de la wilaya, au relief chahuté.

Cependant, en matière de saleté, Témouchent s’en rapproche à grands pas depuis six mois que son APC connaît un blocage. Si jusqu’au début de l’été les immondices et autres détritus s’amoncelaient dans les endroits les moins fréquentés, aujourd’hui, c’est même la place Mohammed Boudiaf, le cœur de la cité primitive, qui est devenue un autre réceptacle.

Pourtant, cette place avait été ragaillardie juste avant la saison estivale par des plantations. C’était encore le temps des opérations de volontariat forcé, organisées par la wilaya pour suppléer la carence de la municipalité. Aujourd’hui, le cas le plus grave d’abandon en matière d’entretien de l’espace urbain s’observe à haï Yahiaoui Mohamed, situé juste derrière la sûreté de wilaya. Un de ses habitants, un retraité se plaint : «Toutes les autorités successives ont mis une croix sur nous. Des bâtiments plus récents dans d’autres cités ont bénéficié de travaux de réhabilitation, sauf le notre.

Observez ces fissures, ces vices de construction qui font que des plaques de revêtement se détachent, regardez ces murs lépreux. Ce n’est pas la faute des locataires. Jugez-en si vous voyez quelque détritus jeté n’importe où !»

Effectivement, le quartier aurait un aspect moins répulsif si l’autorité y mettait du sien. Ce dimanche 1er Moharram, la matinée n’est pas chaude. Le stade Matico est le lieu d’une partie de foot disputée. Dans notre déambulation, tout dément la réputation de quartier où la criminalité règne. Ce qui, par contre, blesse le regard, ce sont six bacs à ordures qui débordent d’immondices en bordure extérieure du stade Matico. Ils n’ont pas été vidés la veille. Dans l’après-midi, d’autres ordures vont s’entasser autour des bacs, comme nous l’avons remarqué jeudi dernier. Les rats et les moustiques vont pulluler à la nuit tombée, comme cela l’est dans presque tous les quartiers.

La municipalité, qui ne se retrouve plus en assemblée pour délibérer sur les affaires de la commune, s’est réunie jeudi dernier, mais sa séance de travail a lamentablement avorté. Deux semaines plus tôt, elle s’est retrouvée, mais pour ne s’entendre que sur le vote d’un seul point de l’ordre du jour, celui du budget supplémentaire. De même, à la veille du Ramadhan, une réunion n’a pu déboucher que sur le vote de la liste des bénéficiaires de l’allocation de 5000DA du Ramadhan.

En fait, la majorité des élus ne se présentent aux réunions que pour ne pas fournir au maire l’occasion de décider quoi que ce soit en leur absence, en faisant jouer une disposition de la loi qui lui permet de décider lorsque le quorum n’est pas atteint en cas de deuxième absence consécutive.

Le blocage est tel que bien qu’amoindrie, suite au décès d’un de ses membres qui occupait le poste de vice-président, ni la municipalité ni sa tutelle n’ont songé à son remplacement. Jusqu’à quand cette situation ? se demandent d’aucuns.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!