Relizane : Les terres agricoles gangrenées par le béton | El Watan
toggle menu
lundi, 10 août, 2020
  • thumbnail of elwatan10082020




Relizane : Les terres agricoles gangrenées par le béton

09 décembre 2019 à 9 h 03 min

Au chef-lieu de wilaya, du côté de l’entrée est, des dizaines d’oliviers et d’orangers datant de l’ère coloniale ont été arrachés. Même les canaux d’irrigation ont été dégradés pour donner libre cours aux engins de destruction.

Tout doucement mais sûrement, le béton se met à gangréner les terres agricoles sises aux abords des cités et appartenant surtout a des particuliers. S’appuyant, semble-t-il, sur le décret présidentiel portant sur le déclassement des terres domaniales à faible productivité – dans le but de réaliser des zones d’activité -– les propriétaires ont réussi l’affectation de leurs parcelles en périmètres urbanisables.

A Relizane, plus précisément à Oued Djemaa, connue même au-delà du territoire de la wilaya, l’ère est à la viabilisation des espaces pour permettre aux bénéficiaires d’entamer les travaux de réalisation de leurs habitations. Au chef-lieu de wilaya, du côté de l’entrée est, des dizaines d’oliviers et d’orangers datant de l’ère coloniale ont malheureusement été arrachés. Même les canaux d’irrigation ont été dégradés pour donner libre cours aux engins raseurs.

A Oued Djemaa, le propriétaire n’a pas hésité à partager sa parcelle en lots sans se soucier des  dangers que peuvent encourir les postulants puisque la servitude de la conduite de gaz de ville n’a pas été respectée, a-t-on appris de sources averties.

L’intégration de ces terres ne répondant pas aux critères du décret présidentiel dans le plan directeur de d’aménagement urbain (PDAU) est le seul argument pour les propriétaires, ajoutent nos sources, pointant du doigt les concessions ayant confectionné les plans d’occupation du sol (POS).

Ainsi, après une dizaine d’années d’attente pour la régularisation de leurs situations, les concernés par les lots de la parcelle avoisinant l’oued Djemaa ont finalement eu leurs permis de construire et ont aussitôt entamé les travaux de réalisation de leurs habitations.

Le béton s’installe, au grand dam des pouvoirs publics qui n’ont cessé d’avancer que l’agriculture est le maillon fort dans la perspective de diversification de l’économie nationale.                     



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!