Relizane : Les projets en souffrance seront-ils relancés ? | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Relizane : Les projets en souffrance seront-ils relancés ?

09 septembre 2020 à 11 h 29 min

Apparemment l’état actuel de la roue du développement local donnera du fil à retordre au nouveau chef de l’exécutif de la wilaya, Atallah Moulati. En effet, la wilaya, qui recèle d’énormes potentialités agricoles et de grandes opportunités industrielles, n’arrive toujours pas à valoriser ses moyens et à se frayer la place qui lui sied dans la stratégie nationale du développement.

Les perpétuels clivages couvant dans l’enceinte de l’APW et les guerres intestines entre ses membres ont beaucoup pesé sur l’amorce des différents programmes et autres projets supposés booster les investissements enclenchés à même d’améliorer et tirer vers le haut le niveau des réalisations et par ricochet rehausser et diversifier la production.

Quelques semaines seulement avant le remaniement partiel effectué sur le corps des wali, les élus de cette APW, laminée par les clivages, ont manifesté leurs différends et ont même interrompu la séance consacrée à la lecture des états de lieux du développement local. Le nouveau wali trouvera-t-il alors la formule idoine pour dégeler ou du moins aplanir ces litiges et orienter la volonté des uns et des autres vers l’intérêt général et les amener à consacrer leurs temps pour la mise en œuvre d’un plan d’action en mesure de relancer les projets en souffrance afin d’améliorer le climat des investissements et des affaires pour une meilleure prise en charge des doléances des citoyens et surtout des opérateurs des secteurs industriel et économique.

Le secteur de l’agriculture, la pierre angulaire du développement local, est constamment décrié par ses opérateurs qui n’ont cessé de dénoncer sa gestion chaotique. Dans l’une de leur sortie, les agriculteurs ont manifesté le plan d’irrigation du périmètre «la Mina». «La wilaya a bénéficié d’un important projet portant sur l’acheminement de l’eau dessalée, projet qui a consommé une faramineuse enveloppe financière pour consacrer les eaux superficielles pour l’irrigation mais rien de cela n’a été concrétisé sur le terrain et nos plantations sont menacées par la fanaison» ont-ils alors souligné.

Le volet des terres excédentaires est aussi souvent soulevé par les postulants qui n’ont cessé de réclamer l’ouverture d’enquêtes sur la nature des personnes qui ont déjà bénéficié et surtout sur les projets qu’ils ont avancés. D’autres projets structurants et ayant usé la trésorerie publique sont également en souffrance et pourront constituer un dossier épineux pour le wali.

L’on pourra citer les projets ferroviaires qui battent de l’aile alors que leurs chantiers sont lancés depuis des années. Il s’agit entre autres de la voie ferrée Relizane-Tissemsilt-Tiaret et du dédoublement Yellel-Oued Sly dans la wilaya de Chlef. Du coté des travaux publics, l’on notera aussi le retard dans l’achèvement de la double voie reliant Relizane à Mostaganem, un projet initié pour dynamiser la circulation entre les deux wilayas et surtout rapprocher davantage le parc industriel de Sidi Khetttab au port de Mostaganem afin d’encourager les opérateurs économiques à venir s’y investir.

Le foncier industriel au niveau du parc de Sidi Khettab et au niveau des différentes zones d’activité constitue aussi un dossier pour le wali puisque d’importantes assiettes attribuées ne sont pas encore exploitées.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!