Relizane : Le tourisme, un secteur en quête de développement | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Relizane : Le tourisme, un secteur en quête de développement

09 octobre 2019 à 9 h 00 min

En dépit de son essor industriel, Relizane, wilaya en plein développement – notamment au lendemain de la création du parc industriel à Sidi Khettab, aux abords de la RN90 et où plusieurs importantes usines sont entrées en production, comme le complexe textile et l’unité de montage des voitures, Sovac –, enregistre un déficit criant en matière d’hôtellerie.

Au lendemain de l’indépendance, le chef-lieu de wilaya ne comptait alors que deux hôtels (La paix et le Djurdjura) et offrait à ses visiteurs locaux et étrangers toutes les commodités d’accueil. Des dizaines d’années après le recouvrement de l’indépendance, tout le territoire de la wilaya ne dispose que de huit hôtels offrant une capacité  d’accueil ne dépassant pas les 470 lits.

En un demi-siècle, la wilaya n’a pas réaliser plus de six infrastructures, dont deux au chef-lieu. Un indice qui dénote le peu d’intérêt accordé à ce secteur portant générateur de richesses. D’importants projets appelés à renforcer le parc hôtelier de la wilaya sont, selon les responsables, prévus et pourront rehausser les potentialités d’accueil et les porter au seuil des 1885 lits.

En plus de cette carence, il est aussi question de l’état de déliquescence qui ronge les patrimoines matériels et immatériels. Ainsi, le palais Kawa, un vestige historique qui n’a pas encore révélé tous ses secrets, est abandonné aux aléas de la nature et à la dégradation humaine. Le pont berbère, un monument qui remonte à l’ère romaine, s’effrite et se détériore doucement.

Les eaux sulfuriques de Mentilla, une région élevée et boisée, se déversent dans la nature, même le chemin qui y mène est dégradée. Le tapis de Kalaa, dont la renommée a dépassé les frontières, a presque disparu. Tous ces atouts et bien d’autres aussi importants, malheureusement ignorés, sont susceptibles de faire de la wilaya un pôle touristique par excellence et, par ricochet, amorcer l’activité artisanale dans la région.

Un visiteur de l’exposition organisée par la direction du tourisme à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme et placé cette année sous le sigle de «Tourisme et travail, le meilleur avenir pour tous», n’a pas manqué d’ironiser sur les nombreuses opportunités ratées. «Vulgariser le tourisme, c’est assainir le milieu environnemental, c’est raviver les sites et les vestiges historiques en organisant des sorties groupées, c’est aussi œuvrer pour la sauvegarde et la réhabilitation des patrimoines» a-t-il dit. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!