Relizane : La filière de la tomate face aux mauvaises conditions de stockage | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826



  • Pub Alliance Assurance


Relizane : La filière de la tomate face aux mauvaises conditions de stockage

20 avril 2019 à 10 h 00 min

La culture de la tomate, une filière en vogue dans la région, notamment après l’annonce en grande pompe de la réalisation de chaînes de transformation au niveau du parc industriel de Sidi Khetab, semble faire face à une sérieuse crise.

«Cette spécialité peut, à elle seule, constituer un atout sûr, voire être la locomotive pour la création de la richesse et la génération de postes d’emploi durables directs et indirects», a souligné un des acteurs de la filière, qui se plaint de la lenteur dans la concrétisation des unités de transformation annoncées.

«Se développer, c’est vaincre le temps par la réduction des délais de réalisation et, par ricochet, amortir les coûts de revient», a-t-il souligné, en se demandant «à qui profite les retards accusés jusque-là ?»

Cette défaillance, à laquelle s’ajoute l’insuffisance des espaces de stockage, a contraint plusieurs agriculteurs à abandonner cette filière, en dépit de sa forte rentabilité, a affirmé notre source, en appelant les responsables concernés à se manifester davantage pour la redynamiser par l’accélération des processus de réalisation des usines inscrites à cette fin et/ou le renforcement en chambres froides, un créneau qui fait cruellement défaut.

«La wilaya de Relizane a de fortes potentialités agricoles en mesure d’entraîner le levier de l’industrie, notamment dans le domaine agroalimentaire», a lancé un agriculteur, non sans souligner l’état de déliquescence au niveau du parc industriel, où les investisseurs retenus tardent à honorer les engagements assignés dans les cahiers des charges.

Cette lenteur n’a pas manqué d’impacter la volonté des agriculteurs, qui ont d’ailleurs considérablement rétréci leurs périmètres de culture, apprend-on. Cela dit, et en dépit de ces manquements, la culture maraîchère (artichaut, petits pois, pomme de terre, tomate, etc.) maintient son cap.

Pour cette saison, l’on recense quelque 400 hectares réalisés pour la tomate industrielle et l’on prévoit la production de pas moins de 120 000 quintaux, dont la collecte a été entamée.          


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!