Nouvelles de l’ouest | El Watan
toggle menu
dimanche, 28 novembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Nouvelles de l’ouest

17 octobre 2021 à 10 h 13 min

Trois femmes agressées et délestées de leurs biens à Béchar

Alors qu’elles se rendaient à leur travail, trois femmes ont été agressées par quatre jeunes circulant à bord de motocycles au niveau de la route menant vers l’université. Elles ont été délestées de leurs biens (portables, argent et sacs à main). L’alerte a été aussitôt donnée et les délinquants à cette heure matinale de la journée ont été arrêtés et les biens des trois femmes restitués. Les délinquants ont été déférés devant la justice. On signale ces derniers jours plusieurs cas similaires d’attaques contre les femmes dans d’autres quartiers de la ville après une accalmie de quelques semaines. Il faut savoir qu’un arrêté préfectoral a été mis sur pied il y a quatre mois dans le but de mettre fin à cette situation anarchique en réglementant la circulation de ces «engins de la mort» par le port obligatoire du casque, les papiers réglementaires, et surtout la limitation des bruits sonores et exaspérants. Mais on ne sait ce qu’est devenue l’application de cet arrêté. Ce que l’on sait par contre, c’est que la situation n’a guère changé depuis et malgré des protestations des riverains, les conducteurs ivres de vitesse continuent à défier le danger, en se faufilant entre des voitures et agissent, selon de témoignages, sous les effets dramatiques des psychotropes. On dénombre aussi parmi eux des victimes.
Le problème n’a que trop duré, selon la population exaspérée. M. Nadjah

Plusieurs embarcations de harraga prennent le large à Mostaganem

De sources locales, nous apprenons que pas moins de quatre embarcations de fortune ont quitté, au cours de la nuit de vendredi à samedi, le rivage du Dahra est de Mostaganem, pour rallier les côtes ibériques. Au moment où nous mettons sous presse, les parents sont toujours dans l’angoisse, leur progéniture n’ayant pas encore donné de nouvelles quant à leur arrivée en Espagne. Pis encore, des réseaux de passeurs sans scrupules, qui empochent de l’argent sur le dos des harraga, vont jusqu’à aménager des maisons de fortune pour héberger les potentiels candidats à l’émigration clandestine, qui viennent de plusieurs wilayas du pays, et ce, avant le jour J.
La recrudescence de l’émigration clandestine est sans précédent et le phénomène ne cesse de prendre une ampleur incroyable à Mostaganem ces derniers temps.
Il ne passe pas une semaine sans que les services de sécurité n’enregistrent des tentatives d’émigration clandestine, et de nombreux réseaux de passeurs, d’ailleurs, ont été démantelés. Lakhdar Hagani

Treize personnes arrêtées suite à une bataille rangée à Dahmouni (Tiaret)

«Treize personnes âgées entre 28 et 55 ans, issues de deux familles à Dahmouni (ex-Trumelet), 17 km au nord de Tiaret, ont été placées sous mandat de dépôt mardi dernier, tard dans la soirée, par le magistrat instructeur près le tribunal de Tiaret», c’est ce qu’a déclaré, jeudi, le chargé de communication de la sûreté de wilaya. Les personnes impliquées dans une bataille rangée à l’aide d’armes blanches okapi, épées, battes de base-ball, gourdins, signal et autres objets pyrotechniques prohibés faisaient régner la terreur dans cette paisible localité. Une prise de bec entre deux personnes, issues des deux clans, a ravivé la flamme de la discorde.
Elles sont poursuivies pour «association de malfaiteurs, tentative d’homicide et atteinte à l’ordre public, entre autres», explique une source au niveau de la sûreté de wilaya. L’arrestation a été opérée par des unités relevant des brigades de recherche et d’intervention de la SPWJ et perquisition sur ordre du procureur de la République de la même instance judiciaire.
Au terme de cette bataille rangée, l’on a dénombré au moins quatre blessés, dont un dans un état grave. La perquisition, qui s’est soldée par la récupération, en plus de l’arsenal utilisé, de trois fusils de chasse, alors que se profile en toile de fond une mystérieuse découverte d’un important parc à véhicules.
En attendant l’issue du procès, les langues se délient, mais les villageois retrouveront relativement la sérénité. Fawzi Amellal


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!