IRBOK Rebahia (Saïda) : Petits moyens et grands résultats | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121


  • Massage Tunisie

IRBOK Rebahia (Saïda) : Petits moyens et grands résultats

10 novembre 2019 à 8 h 26 min

Il fut un temps où la commune de Rebahia, distante de 4 kilomètres du chef-lieu de wilaya, fournissait au club phare, en l’occurrence le MC Saïda, des joueurs de talent qui se sont imposés au Mouloudia, comme les Khedda, les Belhadj et tant d’autres.

Après une période de léthargie, l’Irbok commence à reprendre sa place d’antan. Il est à rappeler que le club Ascoc, dont la création remonte à 1973, a changé de dénomination en 2016 et s’appelle désormais IRBOK Itihade Riadi Baladiyate Ouled Khaled.

Sous la houlette de son président Hezil Djilali, le club enregistre des résultats probants. «Déjà dès la première année, du district on a accédé en Régionale 2 et cette année on a accédé en R1 de la ligue régionale de Saïda. Pour le moment, on est classé deuxièmes avec deux matchs joués, une victoire et un nul», dira  Hezil. «Les U17 de l’IRBOK se sont magistralement distingués en remportant le championnat régional devançant le second de 12 points. L’équipe senior s’est enorgueillie de la coupe du fair-play sur 48 clubs, coupe qui lui a été décernée par la ligue régionale de football.

Nous avons eu très peu d’avertissements ; lors des matchs disputés, nos joueurs ont toujours été disciplinés avec un sérieux esprit d’équipe», ajoute le président. «Toutefois, a-t-on appris, le club est sérieusement confronté à des problèmes financiers et aux structures sportives abandonnées.»

Les travaux du stade de Rebahia, qui devait être réhabilité avec la pose du tartan, traînent depuis mars, alors que le délai d’exécution est de trois mois. Les vestiaires et autres commodités n’existent pas. «On s’entraîne à Saïda, au stade du quartier populeux et populaire de Boukhors, et nos petites catégories s’entraînent à Sidi Aissa, localité située à une quinzaine de kilomètres de Rebahia.» Parlant des problèmes financiers, notre interlocuteur nous dira : «Nos joueurs et tout le staff technique et administratif n’ont pas été payés depuis une année.

Ils connaissent la situation et redoublent de sérieux et de travail. La saison écoulée, on a obtenu 200 millions de centimes comme subvention. Nous avons payé les 70 millions de dettes et on s’est retrouvé sans le sou. L’APC ne veut pas nous fournir de moyen transport.» Selon lui, le wali a interdit aux APC d’utiliser les bus du transport scolaire, alors que beaucoup de clubs de la wilaya bénéficient des aides de leurs communes.

Pour ce qui est des subventions, la daïra de Daoud et celle de Ouled Brahim versent dans les caisses de leurs équipes entre 700 et 900 millions de centimes annuellement. Le trésorier du club, Zaidi Houari, s’exprimant sur la situation financière affirme : «Au bout de quatre saisons, on n’a bénéficié de l’APC de Rebahia que la somme de 400 millions de centimes, alors que la bourgade de Krichfa reçoit chaque saison une subvention de 400 millions de centimes. Pour nous déplacer, on use de toutes nos connaissances pour des aides ou emprunts ; nous avons plus de 80 jeunes et on vivote.»

Et le président Hezil de conclure : «Notre principale préoccupation s’articule sur deux volets, l’aménagement du stade afin qu’on puisse s’entraîner sur place et le second : des subventions suffisantes pour qu’on puisse effectuer des déplacements à l’aise, payer les joueurs et l’entraîneur, assurer la restauration. Ironie du sort, c’est que nous sommes la seule équipe de football au niveau de toute la daïra de Sidi Boubekeur, dont nous dépendons administrativement.»

Sid Ahmed


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!