toggle menu
mardi, 25 septembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018


Tel est le triste sort réservé à des filles, abandonnées à elles-mêmes. Certaines sont convoitées par de riches familles, employées comme bonnes à tout faire, avec un maigre salaire et quelques haillons en guise de prime annuelle.

EL BAYADH : La détresse des jeunes filles rurales

08 mars 2015 à 10 h 00 min

Victimes des us et coutumes d’un monde qui ne pardonne guère et très accroché au régime patriarcal, ces jeunes adolescentes, vivant dans la précarité la plus totale, n’ont guère de choix que de se soumettre aux règles imposées par les membres de leur familles et livrées poings liés sous forme de «marchandise» corvéable à merci à de riches éleveurs qui exploitent leur frêle corps en les employant dans des tâches ménagères extrêmement dures, ou  comme jeunes bergères chargées de suivre le bétail toutes seules à travers l’immensité de la steppe.

Loin des associations féminines, ces jeunes filles sont happées à la fleur de l’âge, victimes d’un système féodal qui ne pardonne pas, les contraignant à de durs labeurs et surtout à enfanter dans des conditions extrêmes.

N’a-t-on pas entendu parler de ces jeunes filles, leur adolescence à peine consommée, soumises à des travaux ménagers herculéens, tels le tissage de la laine à longueur de journée ? Leur parler de la Journée de la femme fait sourire ces jeunes filles qui n’ont jamais été autorisées à sortir le bout de leur nez de la «khaïma» et encore moins consulter un médecin lors de leurs multiples grossesses. Un mirage pour les unes et un miracle pour d’autres qui ont été sauvées in extrémis lors de l’accouchement dans l’un des plus proches centres de santé.

Quant à la jeune fille citadine, exclue du système scolaire, avec une bonne dose de courage, elle arrive difficilement à se frayer un chemin dans le monde du travail et à décrocher un emploi précaire et à titre révocable dans le cadre du filet social avec un avenir incertain au bout du compte. Elles sont actuellement plus de 2500 jeunes filles dans cette situation, employées dans les mairies comme femmes de ménage et, rarement et dans le meilleur des cas, dans les circuits de l’administration locale. 

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!