Education : La grève continue | El Watan
toggle menu
mardi, 11 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan10052021




Education : La grève continue

03 mai 2021 à 9 h 14 min

Dans plusieurs wilayas de l’Ouest, notamment Sidi Bel Abbès, Relizane, Béchar et Tiaret, les enseignants, tous paliers confondus, ont observé, ces jours-ci, un mouvement de protestation pour réclamer une meilleure prise en charge dans leurs revendications socioprofessionnelles.

A Sidi Bel Abbès, des enseignants, des travailleurs et ouvriers des corps communs ont observé hier une grève et un sit-in devant la direction de l’éducation, soulevant une série de revendications socioprofessionnelles.

Les contestataires ont revendiqué l’amélioration des conditions sociales des travailleurs du secteur. Plusieurs enseignants des différents cycles ont, entre autres, appelé à la révision du système d’indemnisation, le rétablissement de la retraite anticipée et classification du métier d’enseignant parmi les métiers pénibles ainsi que la revalorisation du point indiciaire des salaires des fonctionnaires en adéquation avec l’indice de vie.

Contactés par El Watan, de nombreux délégués syndicaux ont indiqué que la plupart des organisations et syndicats du secteur de l’éducation ont adhéré au mouvement de grève qui a commencé par toucher les établissements d’Oran avant de s’étendre à l’ensemble du territoire national. A Relizane, ils étaient des dizaines d’enseignants, tous paliers confondus, à manifester, ces derniers jours, en signe de protestation contre la dégradation du pouvoir d’achat.

Ils brandissaient des banderoles où on pouvait lire : «Ma dignité passe avant tout», «où sont les promesses avancées par la tutelle ?» et «non à la politique de la fuite en avant». «Nous sommes là pour faire exprimer notre colère à l’adresse des responsables et aussi pour éclairer l’opinion publique sur les conditions socioprofessionnelles de l’enseignant» s’est exprimé un des manifestants en ajoutant : «Comment voulez-vous que l’enseignant s’acquitte honorablement de sa mission quand son salaire ne lui permet de boucler les fins du mois ?» Même son de cloche à Tiaret, le secteur de l’éducation ayant subi, ces derniers jours, une grève ouverte.

Ceci dit, cette grève a été diversement quantifiée, car si dehors certains parmi les enseignants grévistes ont avancé le taux de participation de 70%, au niveau de la direction de l’éducation, l’on a avancé le taux de seulement «15% pour le corps enseignant, 3% pour les directeurs d’établissement et 5% pour ce qui est des corps communs».

Enfin, à Béchar, un sit-in a rassemblé, jeudi, entre 400 à 500 enseignants des trois paliers de l’enseignement et le personnel d’encadrement des écoles, qui ont réclamé, entre autres, la levée de suspension de la retraite anticipée, l’allégement des programmes scolaires ainsi que la réservation qu’un quota de logements pour les familles des enseignants des trois cycles lors de la distribution.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!