Collectivités locales : Vers le gel de l’APC de Témouchent ? | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Collectivités locales : Vers le gel de l’APC de Témouchent ?

28 avril 2019 à 10 h 00 min

Le blocage de l’APC de Hammam Bou Hadjar et son gel par la wilaya, la gestion des affaires communales ayant été confiée la semaine écoulée à un administrateur, entraîneront-ils celui l’APC de Témouchent, où c’est la même situation qui prévaut ?

D’aucuns le pensent, au regard de l’avortement de la réunion de la dernière chance tenue jeudi dernier, une majorité de plus des ¾ de ses membres défiant le maire et ligotant son action par des votes de rejet de ses projets de délibération. Jusqu’aux salaires des employés qui sont en jeu !

Les contestataires étaient venus, selon un accord préalablement convenu de ne voter que deux points, soit l’approbation de la question du couffin du Ramadhan et la libération de subventions au profit des clubs sportifs, une manière de ne pas pénaliser leurs bénéficiaires. Mais le maire a adjoint d’autres points, au prétexte que c’est la tutelle administrative qui en a demandé l’inscription.

Nouveau rejet sauf pour les deux points, mais qui ne sont cependant pas soumis au vote par le maire. C’est le point d’orgue d’un conflit qui se limitait au départ à quelques élus qui contestaient, selon leurs critiques, l’autoritarisme du maire et leur marginalisation. De la sorte, au fur et à mesure des 500 jours d’existence de l’APC, le nombre des mécontents n’a cessé d’augmenter.

L’invective et les accusations parfois diffamatoires échangées de part et d’autre sont livrées à la rue. Récemment, sur une vidéo diffusée à travers les réseaux sociaux, le maire accuse ses détracteurs d’obéir à des injonctions de parties qu’il dit déranger.

Jeudi, il a tenté dans une allocution préliminaire d’amadouer ses adversaires en reconnaissant qu’une partie d’entre eux sans portefeuille (pas de vice-présidence ni de présidence de commission) a été effectivement marginalisée bien qu’ils soient parmi les plus compétents de l’assemblée. Son long discours qui n’est pas allé au bout de sa logique réconciliatrice, n’a pas convaincu ses pairs. Ceux-ci sont demeurés de marbre. Les hostilités ont redémarré après leur refus de voter l’ordre du jour.

Ils sont pris à partie par des personnes parmi le public présent et, qui, au vu de leurs propos, ont pris fait et cause pour le maire. Le président de séance, le P/APC en l’occurrence, ne réagit pas pour les faire taire en application des dispositions de la réglementation, seuls les membres de l’assemblée ayant le droit d’intervenir. Méconnaissance de celle-ci ou mépris pour elle ?

Les élus réagissent pour déballer leurs vérités dont de gravissimes accusations à propos du marché d’attribution de la concession du manège municipal où seraient impliqués un ancien wali et de précédents élus, l’affaire étant d’ailleurs entre les mains de la justice. S’ensuit une stérile polémique dont les joutes font tourner la réunion en queue de poisson, les élus quittant la salle un à un pour laisser les quelques membres de l’exécutif autour du maire.                                             


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!