Tourisme de montagne à Tizi Ouzou : Un secteur d’activité en jachère | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190821

  • Pub Alliance Assurance




Tourisme de montagne à Tizi Ouzou : Un secteur d’activité en jachère

08 juillet 2019 à 8 h 30 min

Merveilleusement dotée par la nature, la wilaya de Tizi Ouzou n’arrive toujours pas à développer le tourisme de montagne. La mise en valeur des potentialités que recèle la région bute sur des lenteurs administratives auxquelles sont soumis les opérateurs privés pour l’attribution des permis de construire.

Le manque d’infrastructures d’accueil, l’insécurité, l’état délabré du réseau routier desservant ces sites et l’insalubrité sont parmi les autres facteurs qui freinent le développement du tourisme vert dans cette wilaya montagneuse. Les pouvoirs publics ont entrepris en 2015 un programme de «rattrapage» pour la réhabilitation de ce secteur d’activité.

Entre autres mesures décidées, la modernisation de six structures hôtelières, en l’occurrence Amraoua, le Belloua, Lalla Khedidja, le Bracelet d’argent (Ath Yenni), Tamgout, dans la commune de Yakouren et El Arz, à Tala Guilef. Ces structures ayant bénéficié d’une enveloppe globale de 1315 milliards de centimes sont toujours en chantier. La majorité des 3827 lits, dont est dotée la wilaya, est recensée dans les villes côtières et les zones urbaines.

Outre ces projets, la direction locale du tourisme avait annoncé le lancement de six forêts récréatives à Harouza (Tizi Ouzou), Yakouren, Azazga, Bousheb (Aït Agouacha) et Tala Guilef. Rien de concret sur le terrain jusqu’à présent. Estimant que le tourisme ne doit pas reposer uniquement sur le balnéaire, qui demeure une activité exclusivement saisonnière, les autorités prévoyaient également l’exploitation des berges du barrage de Taksebt. Il était question d’aménager des structures sportives et de détente, des pistes cyclables, des parcours de pêche, ainsi que des espaces pour la vente de produits artisanaux.

Là aussi, les études lancées par l’administration de wilaya depuis 2013 n’ont pas encore abouti.

De nombreux sites de la wilaya de Tizi Ouzou sont favorables à la pratique du tourisme de montagne dans toute sa diversité (sports d’hiver, randonnées pédestres, alpinisme et spéléologie). Idem pour les activités culturelles (artisanat, visites des monuments et sites historique…), fêtes populaires et religieuses locales, qui peuvent contribuer à l’animation des villages de montagne et attirer des touristes. L’autre potentiel pouvant constituer une rentrée d’argent pour les communes est le patrimoine archéologique riche de quelque 220 sites et monuments identifiés par la direction de la culture.

La valorisation du tourisme de montagne doit reposer aussi sur l’organisation et la coordination du travail des offices et agences de voyages pour la promotion de la destination Djurdjura, préconisent des élus locaux. Au regard de ses potentialités naturelles et de ses opportunités d’investissement, la wilaya de Tizi Ouzou peut développer le tourisme climatique, qui servira de locomotive à son essor économique, en stand-by depuis des décennies.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!