Tizi Ouzou : Les femmes se mobilisent à Bouzeguène | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of 20190322

Tizi Ouzou : Les femmes se mobilisent à Bouzeguène

10 janvier 2019 à 10 h 00 min

l’occasion de la célébration du Nouvel An amazigh, correspondant au 12 janvier de chaque année, l’association féminine Tahitost, en collaboration avec le comité du village, organisera, samedi prochain, au village Ihitossène, dans la commune de Bouzeguène, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, les festivités de Yennayer, an 2969, et ce, une année après son officialisation comme journée nationale chômée et payée.

Depuis quelques jours, les préparatifs allaient bon train avec l’aménagement et la restauration d’une vieille maison du village où se dérouleront une partie des festivités culturelles, festives et artisanales de l’Association des femmes du village. Cette maison traditionnelle, restée inhabitée depuis plusieurs années et ayant subi de sérieux dégâts dus aux infiltrations d’eau, a été restaurée.

De nombreuses journées de volontariat y ont été organisées. La mobilisation des femmes, occupées à réhabiliter la maison, colmater les trous et réparer la soupente, l’étable et la plateforme, est une image emblématique des villages kabyles. Les femmes d’Ihitossène ont concocté un programme d’activités traditionnelles et festives en recourant à tout le savoir-faire des femmes du bon vieux temps.

La présidente de l’association, qui vient juste de déposer le dossier d’agrément, s’est sentie très rassurée : «Je me sens très apaisée de voir l’implication de nombreuses femmes dans les activités collectives, volontariats et fêtes diverses. Notre sensibilisation a porté ses fruits», dira-t-elle.

Au programme, il y aura surtout le rassemblement à «Tahanuts N Tejmaat», une prise de parole des «Temman» (chefs du village), une exposition des plats traditionnels, avec des spécialités culinaires diverses, la préparation du déjeuner collectif, une déclamation des chants anciens par les vieilles femmes, l’organisation de la première coupe de cheveux du nouveau-né, sous les airs des Idhebalen, un récital de poésie de Nna Fatima, du théâtre, l’acheminement d’un enfant circoncis sur le dos de sa maman vers «Tahanuts N Tejmaat» (siège de l’ancienne forge), où sera déclamée la bénédiction et la «Fatiha». La fête s’achèvera par une collation. 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!