toggle menu
mercredi, 21 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Rentrée scolaire chaotique à Tizi Ouzou : Fermeture de 46 écoles primaires

12 septembre 2018 à 20 h 56 min

La rentrée scolaire 2018/2019 au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou a été marquée par la fermeture de plusieurs établissements du cycle primaire et le manque d’une centaine de chefs d’établissement.

Le chargé de communication de la direction de l’éducation joint par téléphone a indiqué : «En effet, 46 écoles primaires ont été fermées en raison du manque  d’élèves. Et, nous sommes dans l’obligation d’affecter les élèves restants dans les écoles les plus proches de leur résidence.» Ce phénomène, qui a vu le jour dans les années 1990, s’explique par diverses raisons : l’exode rural, le terrorisme et la dénatalité. On n’explique pas aujourd’hui cette situation qui prend de l’ampleur, le terrorisme, qui provoquait l’exode, n’est plus la cause. Reste la baisse de la démographie scolaire. Au mois de septembre 2010, la direction de l’éducation de Tizi Ouzou faisait état de la fermeture de 42 écoles primaires.

En dépit de la réduction du nombre d’établissements du cycle primaire, les autorités en charge du secteur peinent à les doter de directeurs. Sur un autre registre, notre interlocuteur constate : «Un ensemble de 91 écoles primaires sont sans directeur, leur gestion est confiée à des enseignants. Six collèges sont également gérés par les surveillants généraux et 5 lycées sont dirigés par les directeurs des études.» Questionné sur les causes du manque de directeurs qui revient chaque année, le chargé de la communication de la direction de l’éducation a expliqué : «Ce problème est d’ordre national, les candidats ne se bousculent pas pour le poste de directeur.

La ministre de l’Education a même signé  une dérogation pour encourager les enseignants à postuler, en vain. Dans le cycle moyen, à titre illustratif, pour postuler au poste de directeur, il faut remplir deux conditions : être professeur principal et avoir accumulé 7 ans d’expérience dans ce corps. La ministre a fait une dérogation permettant aux professeurs principaux accumulant seulement trois ans d’expérience au lieu de sept, de postuler au poste de chef d’établissement, mais le nombre de candidats n’a pas augmenté. Au primaire, 300 postes de directeur sont disponibles, mais il n’y a eu que 157 candidats qui se sont présentés à l’examen, d’où le manque de directeurs.» La décroissance démographique qui touche les écoles s’est-elle étendue au personnel
d’encadrement ? 

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!