Projet de renforcement de l’AEP à Bouzeguène : Taux d’avancement de 40% | El Watan
toggle menu
jeudi, 22 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190822


  • Pub Alliance Assurance



Projet de renforcement de l’AEP à Bouzeguène : Taux d’avancement de 40%

15 août 2019 à 8 h 08 min

Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la commune de Bouzeguène à partir du barrage hydraulique de Tichy Haf (Béjaïa) connaît ces derniers mois de récurrents arrêts des travaux.

Lancé en avril 2018 au lieudit Chréa, le projet accuse un grand retard, dépassant de très loin les délais initiaux prévus par les services du ministère de tutelle. Ce retard n’a pas manqué de mécontenter la coordination des comités de village, en ce sens que les responsables à tous les niveaux, à commencer par l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), maître d’ouvrage du projet, n’ont pas tenu leurs engagements.

Quoi qu’il en soit, la coordination s’en tient toujours aux garanties affirmées à diverses occasions par les responsables. L’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT) a été maintes fois instruite de respecter le cahier des charges et d’organiser des réunions régulières avec toutes les entreprises titulaires des marchés, afin d’évaluer la situation de chacune d’elles et d’aplanir toutes les entraves, notamment le règlement des déficits financiers. Les délais de réalisation ont été maintes fois revus et prolongés.

Prévu initialement pour le mois d’octobre 2018, un nouveau calendrier de livraison a été établi et l’ex-wali comptait le faire respecter en récusant les entreprises peu performantes.

En ce sens, il a été convenu que le réservoir de 5000 m3 de Chréa devait être achevé en février 2019 et la conduite en avril de la même année.

Le projet est entamé en avril 2018 pour un délai de réalisation de 8 mois, soit une livraison prévue, au plus tard, en décembre 2018. Malheureusement, les entreprises manquaient de financements, entraînant ainsi des arrêts récurrents dus aussi aux oppositions, qui ont été par ailleurs levées.

Plusieurs requêtes ont été adressées au ministère, lui faisant part d’une baisse relative d’activité au niveau des chantiers. Le chantier du réservoir principal de 5000 m3 est à l’arrêt depuis plusieurs mois à cause de la défaillance de l’entreprise, dont le responsable évoque un «étouffement financier». Les travaux de pose de la conduite à partir du réservoir d’Aït Ikhlef avancent difficilement. Le taux d’avancement du projet est d’environ 40%.

Le projet en cours desservira les quatre communes de la daïra de Bouzeguène et la commune d’Ifigha (Azazga). A ce rythme, il ne sera pas finalisé avant 2020, pour Bouzeguène, et bien au-delà pour les autres communes.

Aujourd’hui, même s’il y a une volonté de finaliser ce projet, sur le terrain, c’est une autre situation qui se présente. En attendant, les villageois continuent de souffrir des restrictions et des rationnements de l’eau potable.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!