Prise en charge psychiatrique d’adolescents : Plaidoyer pour l’aménagement de structures d’hospitalisation | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Prise en charge psychiatrique d’adolescents : Plaidoyer pour l’aménagement de structures d’hospitalisation

28 septembre 2020 à 10 h 05 min

Le psychiatre Soufiane Zeggane du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou plaide pour l’aménagement de structures d’hospitalisation des adolescents souffrant de troubles mentaux en Algérie. «Cette frange est reconnue par les professionnels de la santé mentale à l’échelle planétaire comme étant très vulnérable aux hiatus psychopathologiques foudroyants, alambiqués et à l’emporte pièce.

Outre les troubles du comportement non maîtrisables, les tentatives de suicide, les troubles des conduites alimentaires, les addictions, les premiers épisodes psychotiques et les dépressions graves constituent des urgences médico-psychiatriques et médico-psychologiques graves et urgentes», constate Dr Zeggane dans une déclaration à El Watan.

«Nous, praticiens, sommes assez souvent confrontés à ce genre d’urgences nécessitant une prise en charge hospitalière. Cependant nous nous retrouvons désarmés et affaiblis par le manque de structures spécialisées dédiées à cet effet. Lorsqu’une situation pareille se présente, on s’y prend avec les moyens de bord, ô combien même insuffisants.

Entre la détresse des parents et les aberrations d’un système de santé mentale inadapté, tout le monde se retrouve inapte à y faire face», déplore t-il. Pour lui, il y a urgence à signaler le manque ou l’absence flagrante de ce genre de structures adaptées à de telles problématiques et souffrances psychiques de l’adolescence. «Nous sommes tous interpellés et mis en difficulté par conséquent.

Au delà des solutions de ‘’bricolage’’, il urge de soumettre à débat cette lacune de la santé publique en Algérie. Les professionnels de la santé mentale, les politiques locaux et nationaux ainsi que les associations œuvrant pour la promotion de la santé mentale de l’enfant et de l’adolescent, doivent agir de concert afin que des structures spécialisées multidisciplinaires soient mises en place afin de contenir cette souffrance et de réserver une réponse adéquate et homogène à ces insuffisances éloquentes qui nous interpellent toutes et tous», préconise ce praticien de la santé mentale. «Les mutations socioculturelles, psychopathologiques et démographiques donnent lieu à ce genre de demandes nouvelles mais criardes.

Chacun dans son domaine de compétence doit apporter sa pierre à l’édifice en vue de contenir et de satisfaire cette demande galopante et préoccupante», conclut Dr Sofiane Zeggane du service psychiatrie du CHU de Tizi Ouzou.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!