Aït Aïssa Mimoun (Tizi Ouzou) : Plaidoyer pour une nouvelle approche de développement | El Watan
toggle menu
jeudi, 29 juillet, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Aït Aïssa Mimoun (Tizi Ouzou) : Plaidoyer pour une nouvelle approche de développement

14 juin 2021 à 9 h 04 min

La crise financière aiguë qui frappe le pays n’est pas sans conséquences négatives sur le développement local.

Située à environ 10 km au nord-est de Tizi Ouzou, Aït Aïssa Mimoun, dans la daïra de Ouaguenoun continue de souffrir du manque de projets à même de provoquer le développement souhaité par la population depuis des décennies.

Pour une meilleure prise en charge des besoins socioculturels, économiques, sportifs et autres des habitants, il a été décidé de mettre en œuvre un plan d’action pouvant provoquer le déclic espéré.

C’est ce que soutient le vice-président (FFS) de l’APC, Akli Bettouche, qui plaide pour une initiative citoyenne dans l’optique d’une éventuelle restructuration géographique de la commune d’Aït Aïssa Mimoun. «L’initiative de mener une action citoyenne afin d’améliorer le cadre de vie a été prise par un groupe de nos concitoyens pour coordonner tous les efforts, notamment de la collectivité, de notre élite et de tous les citoyens de la commune», explique-t-il. «Après un diagnostic des potentialités et des besoins de notre commune, il nous a été donné de constater que sans la restructuration géographique de celle-ci, la réalisation d’un développement local sera quasi impossible à l’échelle de notre région», estime le même élu.

Il ajoute que les prélèvements pour des besoins d’entretiens et d’équipements sur le budget communal restent bien souvent en deçà des aspirations de la population locale.

Pour notre interlocuteur, cette initiative citoyenne intervient dans une conjoncture particulièrement difficile en raison des restrictions budgétaires décidées par les hauts responsables du pays et du manque de clarté inquiétant dans leurs déclarations, selon ses propos.

Le vice-président de l’APC constate que «la crise financière aiguë qui frappe de plein fouet l’Algérie n’est pas sans conséquences néfastes sur le développement local des collectivités, particulièrement au niveau de notre localité, cette réalité amère suscite malheureusement de vrais questionnements sur l’efficacité de l’action menée par la collectivité face à une austérité imposée par une gestion chaotique de plusieurs années», relève M. Bettouche. Afin de faire face à cette problématique, une nouvelle approche du développement local devrait être envisagée, préconise-t-il, précisant que celle-ci tiendra compte de la nécessité de revoir les limites territoriales imposées par le découpage administratif de 1984 qui a permis la création de la commune.

Commune déshéritée

«Lors du découpage administratif ayant permis la création de la commune d’Aït Aissa Mimoun, les hauts responsables de l’Etat à l’époque ont repris les mêmes limites tracées par le colonialisme français. Le découpage administratif colonial avait pour référence le développement du milieu urbain au détriment du milieu rural. Cela dit, le milieu urbain à l’époque coloniale était habité par les colons français et le milieu rural par les indigènes que nous étions nous», détaille-t-il.

De ce fait, ajoute M. Bettouche, les habitants d’Aït Aissa Mimoun ont déjà subi une injustice coloniale par la spoliation de leurs terres fertiles par les colons français avant l’indépendance. «Après l’indépendance et particulièrement en 1984, les hauts responsables de l’Etat n’ont pas mis fin à cette négation historique en érigeant la commune d’Aït Aissa Mimoun sur un massif montagneux dépourvu de toutes potentialités permettant de rendre l’espace communal viable et de lancer un plan de développement capable d’insuffler un nouvel essor à la collectivité», déplore-t-il.

A l’instar des habitants de la localité, le vice-président de l’APC a considéré que «le rattachement de la zone d’activités de Tala Athmane à notre commune qui, de surcroît, constitue le prolongement naturel des terrains de la commune d’Aït Aissa Mimoun devrait être perçu comme la seule planche de salut à celle-ci afin d’assurer une meilleure prise en charge des besoins de la population locale».

Une nouvelle restructuration géographique en intégrant l’assiette foncière sur laquelle est érigée la zone d’activités de Tala Athmane et les terrains avoisinants permettra à cette commune d’engager une dynamique de développement socioéconomique et améliorer le niveau de vie des habitants d’Aït Aïssa Mimoun. Pour parvenir à cet objectif, «un comité ad hoc devrait être constitué dans le but de se saisir de ce dossier et d’étudier la possibilité d’une solution à travers une procédure qui ne serait pas en porte-à-faux avec la réglementation en vigueur», conclut le vice-président de l’APC.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!