La JS Azazga tire la sonnette d’alarme | El Watan
toggle menu
lundi, 16 septembre, 2019
  • thumbnail of 2019092019


  • Pub Alliance Assurance



Football – division interligues

La JS Azazga tire la sonnette d’alarme

22 avril 2019 à 10 h 00 min

Le président de la section football de la JS Azazga, Mouloud Sahi, a tiré la sonnette d’alarme concernant les difficultés, notamment financières, que rencontre ce club de la région des Aït Ghobri, depuis déjà plusieurs saisons.

M. Sahi dénonce le manque de soutien aussi bien des autorités locales que de la part de la majorité des entreprises de la région. «Il ne reste que quelque trois à quatre entrepreneurs qui ne veulent pas relâcher ce club fétiche de notre contrée, en continuant à apporter tant bien que mal leur précieuse aide». Mouloud Sahi ajoute que dans ce domaine, «il est impossible pour deux ou trois personnes, malgré leur farouche volonté, de soutenir, à elles seules, un aussi fort élan de solidarité vis-à-vis du club, lequel aspire, pourtant, à accéder, à la fin de la saison en cours, à la division de la Ligue II amateur».

Selon ce dirigeant, la subvention accordée cette année à la JS Azazga n’est que de 300 millions de centimes, «alors que nous avions dépensé déjà pour la saison pas moins de deux milliards de centimes, en rémunérant régulièrement l’ensemble de nos joueurs, grâce aux efforts soutenus de chacun de nous, dirigeants, entrepreneurs, etc.». M. Sahi nous a indiqué qu’il vient de former «une jeune équipe qu’il faudrait absolument appuyer pour espérer aller toujours de l’avant, tout en intégrant quelques éléments de valeur».

La JS Azazga s’est dotée d’une école de football comptant quelque 200 jeunes athlètes (juniors, cadets, minimes) en plus des 30 athlètes seniors et des staffs technique et médical. Depuis trois ans à la tête de la JSA, Mouloud Sahi, tenant fermement la barre pour ne pas laisser l’édifice tanguer, fait appel aux autorités et à l’ensemble des entrepreneurs de la région pour entreprendre des efforts supplémentaires pour «ne pas laisser sombrer les centaines d’enfants et de jeunes fréquentant notre club où ils bénéficient de formation sportive et éducative et surtout des valeurs humaines».

«Notre groupe, qui a beaucoup travaillé, doit être gardé et auquel il faudrait intégrer 5 à 6 joueurs pour assurer une cohésion des rangs», précise M. Sahi. Notre interlocuteur appelle les autorités locales à parachever les travaux du stade Lounès Boukersi, qui est précieux pour le club. «Le chantier est à 80% d’avancement, mais la structure doit être prête d’ici le début de la prochaine saison footballistique», dira-t-il. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!