Il s’occupe de sa sœur qui nécessite une intervention chirurgicale : La galère d’un garde-malade | El Watan
toggle menu
lundi, 15 août, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Il s’occupe de sa sœur qui nécessite une intervention chirurgicale : La galère d’un garde-malade

12 octobre 2021 à 10 h 00 min

L’air toujours pensif mais il a souvent le sourire jovial aux lèvres pour oublier, un tant soit peu, sa galère. Nacer Medjaouer, 28 ans, fait face à une situation difficile étant donné qu’il a une sœur qui souffre d’une maladie du côlon.

Elle est orientée vers l’hôpital Mahmoudi de Tizi Ouzou pour des soins et un suivi médical et paramédical en attendant une intervention chirurgicale. «Je suis venu d’Oran. J’ai décidé de rester avec ma sœur pour m’occuper d’elle et l’aider dans ces moments difficiles. Quand je suis arrivé à Tizi Ouzou, il y a six mois, je ne savais pas vraiment quoi faire tant la charge de cette tâche m’est tombée comme une lourde responsabilité dans une période où je dois être très utile pour ma sœur. Je lui sers ainsi de garde-malade au point de connaître tout sur sa maladie, même maîtriser certains actes paramédicaux.

C’est ainsi qu’à force de l’accompagner à ses consultations que j’ai même pu connaître le jargon médical. Ma présence à ses côtés la réconforte car je comprends bien le déroulement de ses soins. Cet accompagnement ne peut se faire que par un proche qui se sent en capacité de le faire. C’est important pour la malade», nous confie-t-il. Nacer a, pour être proche de l’hôpital, loué un appartement à Tizi Ouzou. Il y réside avec des membres de sa famille depuis plus de six mois. «Oui, j’ai dû louer un logement pour faciliter le déplacement de ma sœur pour des soins, mais à ma grande surprise, le médecin m’a signifié que l’intervention chirurgicale n’est pas possible dans son établissement. Devant cette situation, je ne cesse de faire des pieds et des mains dans l’espoir de trouver où elle peut faire cette intervention chirurgicale», lance-t-il avec un brin d’espoir tant l’attente est éprouvante pour lui car il ne cesse de se déplacer un peu partout, notamment dans les régions du Centre du pays.

«Vraiment, j’ai trouvé des gens très sensibles à ma situation, aussi bien à l’hôpital Mahmoudi qu’à l’extérieur où des citoyens m’ont manifesté leur soutien, surtout moral, qui a atténué mon angoisse et mes appréhensions quant à l’état de santé de ma sœur», souligne ce jeune ingénieur en génie civil.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!