Draâ Ben Khedda : Calvaire des résidents de la cité Benani | El Watan
toggle menu
samedi, 18 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Draâ Ben Khedda : Calvaire des résidents de la cité Benani

01 octobre 2018 à 1 h 00 min

Le comité de la cité Benani et Fils (200 logements) de Draâ Ben Khedda, à 11 km à l’ouest de Tizi Ouzou, a adressé dernièrement une liste de doléances des résidents au premier responsable de la wilaya.

Dans ce courrier, le comité dénonce l’«indifférence» des autorités locales devant les désagréments que les habitants rencontrent depuis des années. Le comité rappelle ces problèmes, signalés depuis des années, des puanteurs émanant des abattoirs de volaille implantés depuis des années à proximité des immeubles, les nuisances, la saleté, les cris.

Le comité fait part également du calvaire des résidents quant à l’«état déplorable des travaux d’aménagement, de dallage et de bitume des ruelles entamés il y a près de trois ans au niveau de la cité, puis abandonnés.

Les habitants des derniers étages souffrent aussi des infiltrations des eaux de pluie à chaque averse, dégradant ainsi les appartements». Le comité déplore dans sa lettre la «non-concrétisation» des promesses des autorités, telle celle relative à la mise en place de clôtures de séparation de la cité Benani par rapport au marché de fruits et légumes.

Le document cite en outre un autre «point noir» ayant trait à «l’unique accès des habitants du quartier vers le centre-ville (avenue Colonel Amirouche et la mosquée), qui est fréquemment obstrué par des camionnettes et des tables de fruits et légumes appartenant à des marchands».

«Cet état de fait a d’ailleurs contraint plusieurs fois des cortèges funèbres se rendant à la mosquée à patienter le temps qu’on dégage cet unique accès. Dernièrement, un véhicule de la Protection civile n’avait pas pu y accéder pour secourir un cas d’urgence », déplore-t-on encore.

En outre, ce comité de quartier rappelle : «Au mois d’avril dernier, l’APC avait lancé, sur instruction du wali, une opération de démolition de constructions et baraques illicites. Aujourd’hui, non seulement les gravats sont toujours sur place, mais d’autres baraques ont été érigées.»


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!