Azazga : Hommage aux chouhada Zaïdat et Keciri | El Watan
toggle menu
mardi, 20 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190820




  • Pub Alliance Assurance

Azazga : Hommage aux chouhada Zaïdat et Keciri

21 février 2019 à 10 h 00 min

Les jeunes générations se ressourcent dans le parcours et le sacrifice consenti par les martyrs de la guerre d’indépendance nationale.

Pour célébrer la Journée nationale du chahid, intervenant chaque 18 février, l’Association des parents d’élèves du collège d’enseignement moyen (CEM) Zaïdat Ahmed de la ville d’Azazga, 37 km au nord-est de Tizi Ouzou, a organisé, lundi dernier, en collaboration avec les autorités locales et la direction de wilaya de l’éducation nationale, un vibrant hommage aux martyrs Zaïdat Ahmed, dit «Hand Ouzaïd», et Keciri Mohand Saïd.

Deux établissements scolaires du moyen et du primaire dans cette ville, capitale des Ath Ghobri, portent aujourd’hui les noms de ces valeureux martyrs. Après avoir écouté l’hymne national dans l’enceinte de l’annexe locale de la maison de la culture Mouloud Mammeri, baptisée après son inauguration en juillet 2012 au nom du colonel Krim Belkacem, les organisateurs ont procédé au dépôt de gerbes de fleurs au CEM Zaïdat Ahmed et à l’école primaire Keciri Mohand Saïd.

Ensuite, les participants ont été invités à regagner cette structure culturelle où s’est tenue une riche exposition de photos de moudjahidine et de martyrs de la Révolution, ainsi que des coupures de presse sur l’histoire de la Révolution de Novembre. La chorale dudit CEM y exécutera de très belles chansons patriotiques avant l’animation d’une conférence par Mme Bouraï et MM. Laribi et Attaf, respectivement ancien de l’éducation nationale et écrivain.

Les conférenciers se sont longuement étalés sur le parcours militant du révolutionnaire Zaïdat Ahmed, notamment sa responsabilité dans le retournement, avec l’accord de Belkacem Krim, au profit du FLN-ALN, de l’opération l’Oiseau bleu, lancée vers fin 1955 par les services de renseignements français contre les moudjahidine de la Wilaya III. Cette opération, qui a pris fin sur ordre de Krim Belkacem, en intégrant l’ensemble de ses éléments dans les rangs de l’ALN, a permis d’assurer d’importants fonds au FLN-ALN, d’habiller et d’armer les djounoud.

C’est ainsi que Belkacem Krim, responsable hiérarchique de la Wilaya III, ordonna, après le Congrès de la Soummam, de donner les grades de commandant, en Wilaya III, à Hand Ouzaïd, de lieutenant à Saïd Mehlal et à Saïd Makhlouf, de sous-lieutenant à Mohand Hamadi et à Omar Toumi. Hand Ouzaïd est né le 8 février 1913 à Azazga et est mort en 1957 à l’âge de 44 ans. Selon les conférenciers, Ahmed Zaïdat était un militant du PPA-MTLD qui a été emprisonné par la gendarmerie française pour ses activités politiques.

Il part en France en 1947, avant de revenir en Algérie en juillet 1954. Regagnant sa ville natale, Ahmed Zaïdat y loue un local pour gérer un restaurant qu’il transformait, de nuit, en lieu de rassemblement politique de militants et de moudjahidine. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!