Ath Mesbah (Ath Douala) : Hommage au pionnier du nationalisme, Imache Amar | El Watan
toggle menu
lundi, 10 août, 2020
  • thumbnail of elwatan10082020




Ath Mesbah (Ath Douala) : Hommage au pionnier du nationalisme, Imache Amar

10 février 2020 à 9 h 18 min

Le village Ath Mesbah, commune d’Ath Douala, a commémoré le 7 février dernier le 60e anniversaire de la mort du membre fondateur et SG de l’Etoile nord-africaine (ENA) Imache Amar.

L’initiative est à mettre à l’actif de l’association culturelle qui porte le nom de l’ancien militant nationaliste décédé le 7 février 1960, à l’âge de 64 ans. Cette journée d’hommage a été marquée par plusieurs activités, dont un recueillement et dépôt de gerbes de fleurs au monument des martyrs d’Ath Mesbah et au cimetière Ikhlef Ouguemoun, suivis de prises de parole et de témoignages, à l’école primaire Hamroune Med Arezki, sur la vie et le parcours de Imache Amar.

En cette occasion, son fils Chabane, écrivain, a publié la biographie de son père afin que, dit-il «les générations post-indépendance aient une idée sur les sacrifices consentis par nos parents et nos grands-parents pour arracher l’Algérie des griffes des aventuriers, des pilleurs et des suceurs de sang de tous bords », ajoutant que « la flamme ne s’est pas éteinte fort heureusement puisque le flambeau est repris aujourd’hui par le peuple algérien jusqu’à la victoire finale». Fervent défenseur des peuples opprimés et des causes justes, le combat politique d’Imache Amar s’étalera du début des années 1920 jusqu’à l’aboutissement à la lutte armée de novembre 1954.

Il dénoncera l’impérialisme et le colonialisme sous toutes leurs formes ainsi que l’oppression et la répression des peuples sous domination. Les personnes qui l’avaient côtoyé, soit pendant son exil en France ou après son retour en Algérie, ainsi que certains historiens, le décrivent comme étant un homme qui avait de l’avance sur son temps. Il avait une vision large et lointaine et anticipait sur le cours des événements. A titre d’exemple, dans son livre l’Algérie au Carrefour paru en 1937 et réédité en 2012, il avait parlé de l’industrialisation de l’Algérie ainsi que des droits de la femme et de l’enfant, pendant que dans les pays dits civilisés ou avancés, l’industrialisation n’était pas encore bien développée et les droits de la femme et de l’enfant encore inconnus, rapporte son fils.

Un grand visionnaire

L’ENA, créée en mars 1926 ,est dissoute en novembre 1929, cependant son combat ne s’arrêtera pas pour autant. En 1933, elle revient sous une nouvelle appellation : la Glorieuse étoile nord-africaine (GENA).

En novembre 1934, l’ENA est de nouveau dissoute et ses principaux dirigeants arrêtés et condamnés à 6 mois de prison et 2000 francs d’amende chacun. Libéré en mai 1935, Imache reprend sa place au sein de la direction de l’ENA qui continue la lutte dans la clandestinité. L’auteur de la biographie a évoqué aussi les démêlés de son père avec Messali Hadj, dont il conteste son hégémonie sur le parti et son «zaîmisme».

Malade, il décide de rentrer en Algérie en 1947. Avant de quitter la France, il rédige une lettre d’adieu à ses compatriotes. Elle contient 2 messages, le 1er est destiné aux travailleurs émigrés qu’il exhorte à s’unir, à s’aimer, à se solidariser et à dépasser leurs divergences et n’avoir qu’un seul objectif : la libération de leur pays. Le second message est une mise en garde contre le culte de la personnalité pour ceux qui adoraient Messali Hadj, écrit Chabane Imache. En 1948, il rejoint l’UDMA de Ferhat Abbas, jusqu’en 1951.

Selon le témoignage de Hadj Hocine Ouyed d’Ait-Abdelmounène, ancien Moudjahid, une délégation d’Officiers de l’ALN composée de Krim Belkacem, Mohammedi Saïd, Si MouhTouil et Dris Ahmed dit Ahmed Ath Ramdane, était venue quelque temps après le 1er novembre 1954 pour informer Amar Imache sur le déroulement de la lutte armée. Après les avoir écoutés, il leur avait dit :
«Puisque la Révolution est en marche, mabrouk votre indépendance !». Vu son état de santé, il avait le net pressentiment que lui ne la verra pas et ne goûtera pas au fruit de son sacrifice, a souligné son fils Chabane.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!